La communauté internationale condamne les tirs et dit sa solidarité avec Israël
Rechercher

La communauté internationale condamne les tirs et dit sa solidarité avec Israël

Les USA ont qualifié les tirs de barrage de répréhensibles, l'Italie a fait part de sa "solidarité" et l'Irlande tien le Hamas pour responsable des violences

Le lieu où un obus de mortier en provenance de Gaza a touché un jardin d'enfants dans le sud d'Israël, près de la frontière avec Gaza, le 29 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le lieu où un obus de mortier en provenance de Gaza a touché un jardin d'enfants dans le sud d'Israël, près de la frontière avec Gaza, le 29 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

 

Le ministère des Affaires étrangères a demandé aux diplomates israéliens en poste à l’étranger de souligner aux autorités et aux médias de leurs pays respectifs que les groupes terroristes palestiniens sont responsables de la flambée de violence à Gaza et dans le sud d’Israël de la journée.

Il a été demandé aux diplomates de faire comprendre que ces violences « sont une attaque d’organisations terroristes contre des civils innocents, ce qui a malheureusement déjà causé un certain nombre de blessés, et justifie que nous exercions notre droit à la légitime défense.

« En outre, faire clairement comprendre aux décideurs que nous nous attendons à une condamnation sans équivoque de ces attentats terroristes », précise la directive d’Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère des Affaires étrangères

Quatre israéliens ont été blessés par des éclats d’obus lors des salves de roquettes et d’obus de mortiers dans le sud d’Israël, dont trois soldats.
« Le Hamas, en partenariat avec le Jihad islamique palestinien, est responsable de cette escalade. »

Le ministère des affaires étrangères avait déjà envoyé une directive à ses diplomates avec des instructions similaires plus tôt dans la journée.

La directive avait également établi un lien entre les attaques de mardi et le mouvement « Marche du retour » à la frontière entre Israël et Gaza. Au cours de ces émeutes, l’armée israélienne a tué près de 100 Palestiniens, majoritairement des membres du Hamas ou du Jihad islamique.

Le ministère des Affaires étrangères avait été critiqué pour sa mauvaise gestion de l’opinion publique autour des violences du 14 mai, qui avaient valu à Israël une pluie de condamnations.

Dans un fort contraste, mardi, les condamnations internationales étaient dirigées vers le Hamas et le Jihad islamique, notamment pour avoir lancé un tir qui a atterri dans la cour d’un jardin d’enfant, peu avant leur arrivée.

Les envoyés de l’Union européenne, des Nations unies, de l’administration américaine et d’autres pays ont vertueusement condamné les attaques.

L’envoyé du président américain Donald Trump au Moyen-Orient, Jason Greenblatt, condamne les groupes terroristes de Gaza pour leurs actions « répréhensibles », après qu’ils ont frappé un jardin d’enfants israélien plus tôt dans la journée.

« Répréhensible – les tirs de mortiers depuis Gaza vers un jardin d’enfants et une communauté en Israël ! Le Hamas a échoué – tout ce qu’il a à offrir, c’est le terrorisme », a écrit Greenblatt sur Twitter. « Les Palestiniens à Gaza ont besoin de vrais dirigeants pour travailler sur les vrais problèmes d’eau, d’économie et tant d’autres. »

La France a également condamné ces attaques. La porte-parole du du Quai d’Orsay a publié un communiqué après la deuxième salve de roquettes, qui ont été lancées mardi après-midi depuis Gaza en direction d’Israël.

« Le territoire israélien a été la cible, ce 29 mai, de tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza. La France condamne ces tirs inacceptables, qui ont visé des cibles civiles, heureusement sans faire de victimes. L’attachement de la France à la sécurité d’Israël est indéfectible. »
« La France condamne le recours à la violence, incompatible avec un règlement pacifique du conflit israélo-palestinien. La relance d’un processus politique crédible nécessite que toutes les parties y renoncent », poursuit le communiqué.

L’ambassadeur de l’UE en Israël, Emanuele Giaufret, a été le premier membre de la communauté internationale à s’exprimer sur les évènements de mardi.

« Alors que les enfants se préparaient à se rendre à l’école ce matin, plusieurs roquettes en provenance de Gaza sont tombées sur le sud d’Israël », a tweeté l’envoyé de l’UE. « L’une d’entre elles a atterri à l’extérieur d’un jardin d’enfants. Je connais la résilience des communautés du sud d’Israël, mais les attaques aveugles sont totalement inacceptables et doivent être condamnées sans réserve ».

Le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a mis l’accent sur l’un des obus qui a frappé un arbre dans la cour d’une école maternelle de la région d’Eshkol, qui aurait pu tuer ou blesser des enfants.

Mladenov a déclaré dans un communiqué qu’il était « profondément préoccupé par les tirs aveugles de roquettes par des militants palestiniens depuis Gaza vers des localités du sud d’Israël, dont au moins une a atteint le voisinage immédiat d’un jardin d’enfants et aurait pu tuer ou blesser des enfants ».

« De telles attaques sont inacceptables et sapent les efforts sérieux déployés par la communauté internationale pour améliorer la situation à Gaza », a ajouté l’envoyé de l’ONU. « Toutes les parties doivent faire preuve de retenue, éviter l’escalade et prévenir les incidents qui mettent en danger la vie des Palestiniens et des Israéliens. »

L’ambassade italienne a fait part de sa solidarité.

« Toute notre solidarité avec Israël et les Israéliens pur les tirs de mortiers brutaux qui ont atteri devant un jardin d’enfant, alors que les enfants allaient commander leurs activités quotidiennes », a tweeté l’ambassade.

« Nous condamnons inconditionnellement toutes les attaques indiscriminées et nous tenons aux cotés des communautés israéliennes à la frontière avec Gaza.

Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, a également condamné fermement les groupes terroristes palestiniens pour avoir tiré des roquettes et des obus de mortier sur des cibles civiles israéliennes tout au long de la journée. Il a estimé que les tirs étaient « contre-productifs » au processus politique.

Matthias Schmale, directeur de l’UNRWA, a pour sa part, tenu les deux parties pour responsables de la violence.

« Des allées et venues très préoccupantes de tirs de roquettes entre Israël et Gaza toute la journée », a-t-il écrit. « J’espère, pour le bien de tous, notamment des réfugiés palestiniens, que tout cela n’ira pas plus loin. Un conflit militaire ne résoudra pas la crise sous-jacente et les civils en paieront le prix. »

Nahshon a répliqué en accusant l’employé de l’UNRWA d’être un « hypocrite aveugle ».

« Un autre exemple qui montre que l’UNRWA ne veut pas, ou a peur, d’admettre la différence entre l’agresseur (le Hamas et ses semblables) et le pays qui protège ses citoyens d’une agression », a tweeté Nahshon.
Le député Yair Lapid, chef du parti Yesh Atid, a salué la réaction de la communauté internationale.

« Ça fait du bien de voir le monde condamner les attaques terroristes de Gaza contre les civils israéliens », a-t-il écrit. « Maintenant, nos amis et nos alliés doivent traduire leurs condamnations en soutien indéfectible à Israël à son droit à se défendre, et agir contre le terrorisme du Hamas et du Jihad islamique. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...