La France « condamne l’odieux assassinat d’une jeune Israélienne »
Rechercher

La France « condamne l’odieux assassinat d’une jeune Israélienne »

Un Palestinien de 17 ans a tué jeudi à coups de couteau, Hallel Yaffa Ariel, une Israélienne de 13 ans endormie dans son lit

Le président François Hollande en conférence de presse, à Paris le 3 février 2014 
(Crédit : AFP/Archives/Patrick Kovarik)
Le président François Hollande en conférence de presse, à Paris le 3 février 2014 (Crédit : AFP/Archives/Patrick Kovarik)

La France a exprimé jeudi sa « profonde inquiétude » face à la poursuite des violences après l’attaque en Cisjordanie d’une Israélienne de 13 ans tuée par un Palestinien de 17 ans.

Paris « condamne l’odieux assassinat d’une jeune Israélienne dans la colonie de Kyriat Arba, en Cisjordanie », a indiqué le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les États-Unis ont indiqué plus tard que la jeune fille avait la nationalité américaine. Sans préciser si elle avait la double nationalité israélienne.

« La France exprime sa profonde inquiétude face à la poursuite des violences et des actes terroristes. Nous appelons à tout mettre en œuvre pour apaiser la situation et mettre fin à ce cycle qui a déjà fait de trop nombreuses victimes », a ajouté le porte-parole.

Un Palestinien a tué jeudi à coups de couteau, Hallel Yaffa Ariel, une Israélienne de 13 ans endormie dans son lit, dans une implantation de Cisjordanie, avant d’être abattu par des gardes. Le terroriste de 17 ans s’était infiltré le matin dans l’implantation de Kyriat Arba près de Hébron, en franchissant la clôture. Sa mère l’a salué comme « un héros ».

Quelques heures plus tard, dans la ville côtière de Netanya, un autre terroriste Palestinien originaire de Tulkarem en Cisjordanie a blessé à coups de couteau un homme et une femme avant d’être abattu par un passant. L’homme est dans un état grave.

Alors que des violences meurtrières secouent Israël depuis octobre, l’attaque de jeudi est la deuxième à l’intérieur d’une implantation contre des civils israéliens avec l’assassinat de Dafna Meïr, une infirmière de 38 ans tuée en présence de ses six enfants à Otniel en janvier.

Dafna Meir, assassinée à son domicile d'Otniel, le 17 janvier 2016 (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Dafna Meir, assassinée à son domicile d’Otniel, le 17 janvier 2016 (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...