Rechercher

La France et l’UE condamnent les nouvelles constructions dans les implantations

Au lendemain de l'annonce de la construction de nouveaux logements en Cisjordanie, le bloc européen demande à Israël de "ne pas donner suite aux appels d'offres"

Des travaux de construction dans l'implantation de Yakir, en Cisjordanie, le 11 juin 2020. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)
Des travaux de construction dans l'implantation de Yakir, en Cisjordanie, le 11 juin 2020. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)

L’Union européenne (UE) a critiqué, lundi, l’annonce par Israël de la construction de plus de 1 300 logements dans les implantations de Cisjordanie.

« Les implantations sont illégales aux yeux du droit international et elles constituent un obstacle majeur à la mise en place d’une solution à deux États et à l’instauration d’une paix équitable, durable et authentique entre les deux parties », a noté le bloc dans un communiqué. « L’Union européenne a établi avec clarté qu’elle ne reconnaîtra aucun changement aux frontières pré-1967, notamment en ce qui concerne Jérusalem, autre que ceux dont conviendront les deux parties ».

« Nous appelons le gouvernement d’Israël à mettre un terme aux constructions dans les implantations et à ne pas donner suite aux appels d’offres qui ont été annoncés », a poursuivi l’UE.

La France a, elle aussi, condamné cette initiative.

« La France appelle à arrêter toute action unilatérale susceptible de saper la solution à deux États, une solution qui se base sur des paramètres internationaux qui ont été convenus et qui est la seule à avoir la capacité d’entraîner une paix juste et durable dans la région », a commenté le ministère français des Affaires étrangères.

Ces déclarations surviennent vingt-quatre heures après l’annonce faite que des appels d’offres avaient été lancés pour construire 1 355 nouvelles unités de logement dans sept implantations différentes.

Cette annonce est la première en son genre depuis que le président américain Joe Biden – qui a fait part de son opposition aux initiatives d’expansion des implantations – est arrivé à la Maison Blanche, au mois de janvier dernier.

L’administration Biden ne s’est pas encore exprimée publiquement sur ces plans de construction qui ont aussi été dénoncés par certains membres de la coalition au pouvoir au sein de l’État juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...