Rechercher

La gouverneure de New York signe un projet de loi sur l’enseignement de la Shoah

Des fonctionnaires de l'État contrôleront la conformité des districts scolaires avec les cours obligatoires sur le génocide afin de lutter contre l'ignorance généralisée

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

La gouverneure de l'État de New York, Kathy Hochul, au Capitole de l'État à Albany, New York, le 1er juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Hans Pennink)
La gouverneure de l'État de New York, Kathy Hochul, au Capitole de l'État à Albany, New York, le 1er juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Hans Pennink)

NEW YORK – La gouverneure de l’Etat de New York, Kathy Hochul, a signé mercredi une loi qui exige que les fonctionnaires de l’Etat surveillent l’enseignement de la Shoah dans les écoles, alors que l’antisémitisme atteint des niveaux records à New York et que les enquêtes révèlent une méconnaissance inouïe du sujet chez les jeunes.

Hochul a signé la législation au Musée du patrimoine juif de New York qui vise à assurer que les écoles dispensent un enseignement adéquat sur la Shoah.

La loi prévoit que le département de l’éducation de l’État détermine si les districts scolaires sont en conformité avec les exigences en matière d’enseignement de la Shoah. Le département de l’éducation devra également déterminer comment les écoles non conformes peuvent satisfaire aux exigences.

L’État de New York a rendu obligatoire l’enseignement de la Shoah dans les écoles depuis 1994, mais des enquêtes ont révélé que de nombreux jeunes ignorent tout du génocide nazi.

Une enquête menée en 2020 par la Claims Conference, qui représente les Juifs en quête de compensation pour les dommages causés par la Shoah, a révélé que 63 % des jeunes Américains, et 60 % des New-Yorkais, ne savaient pas que six millions de Juifs avaient été assassinés lors du génocide. À New York, 58 % ne pouvaient pas nommer un seul camp de concentration, 19 % pensaient que les Juifs avaient provoqué la Shoah et 43 % ne savaient pas ce qu’était Auschwitz.

« ‘Never forget’ est plus qu’un slogan, c’est ce que nous prêchons, mais je veux m’assurer que c’est vraiment enseigné », a déclaré Hochul.

« Est-ce que vous racontez vraiment la véritable histoire qui se cache derrière, comment les gens se sont retournés contre leurs voisins et se sont radicalisés, et ils n’avaient pas Internet pour le faire à leur place, c’est pourquoi aujourd’hui c’est encore plus dangereux « , a-t-elle ajouté.

Outre la loi sur l’éducation, Hochul a signé deux autres textes de loi relatifs à la Shoah lors de l’événement de mercredi.

Le second projet de loi oblige les musées à révéler l’origine des œuvres d’art qui ont été volées sous le régime nazi. Certains musées de New York exposent des œuvres d’art volées sans en mentionner la provenance, a déclaré le bureau du gouverneur.

La troisième loi impose au département des services financiers de l’État de faire connaître les banques qui renoncent volontairement aux frais de virement pour les paiements de réparation de la Shoah, dans le but d’alléger les difficultés financières des survivants. Environ un tiers des
40 000 survivants de l’État de New York vivent sous le seuil de pauvreté.

Hochul, qui entretient des liens étroits avec les communautés juives de New York, a signé la législation en présence de survivants et des législateurs qui ont parrainé les projets de loi.

« Nous sommes obligés d’honorer, mais aussi de nous souvenir, de nous souvenir vraiment qu’il ne s’agit pas seulement de statistiques, qu’il ne s’agit pas de noms sur un mur, qu’il s’agit de véritables êtres humains et que, même si cette haine peut sembler différente aujourd’hui, elle existe toujours », a-t-elle déclaré. « Elle cible toujours les Juifs dans le monde entier et, oui, dans notre propre État. »

Elle a évoqué les taux élevés d’incidents à caractère raciste, affirmant que l’État avait enregistré 570 actes antisémites au cours de l’année écoulée. L’Anti-Defamation League (ADL) a signalé un nombre record d’incidents antisémites en 2021, et selon le département de police de New York, les Juifs sont la cible de crimes haineux plus que tout autre groupe, – et de loin. À New York, 416 incidents antisémites ont été signalés en 2021, le chiffre le plus élevé de tous les États, et 24 % de plus qu’en 2020.

Depuis qu’elle est devenue gouverneur l’année dernière, Hochul s’est exprimée à plusieurs reprises contre l’antisémitisme et a pris des mesures pour soutenir les communautés juives.

« En tant que gouverneure d’un État comptant 40 000 survivants de la Shoah et abritant la plus grande population juive en dehors d’Israël, je prends cette haine personnellement parce que je me sens blessée en tant qu’être humain de savoir que quelqu’un d’autre est blessé dans notre État », a-t-elle déclaré. « Je ne veux pas que les citoyens de mon État vivent dans la peur un jour, alors nous allons agir. »

Il y a environ 65 000 survivants de la Shoah vivant aux États-Unis, et environ un tiers d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté, selon Blue Card, un groupe d’aide aux survivants basé à New York.

En avril, Hochul a annoncé un financement de 2,6 millions de dollars pour soutenir les survivants de la Shoah de l’État lors d’un discours marquant la Journée de commémoration de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...