La langue des Juifs d’Espagne bientôt protégée par une académie
Rechercher

La langue des Juifs d’Espagne bientôt protégée par une académie

Des intellectuels espagnols et israéliens ont approuvé la création d'une académie chargée de préserver le ladino, la langue des Juifs séfarades expulsés d'Espagne en 1492

Drapeaux israéliens et espagnols ainsi que des pancartes "Ensemble avec Israël" pendant un rassemblement organisé par la Fédération des communautés juives d'Espagne (FCJE) et la communauté juive de Madrid devant l'ambassade d'Israël à Madrid, le 18 octobre 2015 (Crédit : PEDRO ARMESTRE / AFP)
Drapeaux israéliens et espagnols ainsi que des pancartes "Ensemble avec Israël" pendant un rassemblement organisé par la Fédération des communautés juives d'Espagne (FCJE) et la communauté juive de Madrid devant l'ambassade d'Israël à Madrid, le 18 octobre 2015 (Crédit : PEDRO ARMESTRE / AFP)

Des intellectuels espagnols et israéliens ont approuvé la création d’une académie chargée de préserver le ladino, la langue des Juifs séfarades expulsés d’Espagne en 1492 par les Rois catholiques, a annoncé mardi l’Académie royale espagnole (RAE).

L’accord, qui a pour but « la constitution, dans l’État d’Israël, d’une Académie nationale du ladino », doit encore être validé par les autorités israéliennes, a déclaré le président de la RAE, Dario Villanueva, cité dans un communiqué.

Cette académie est une revendication de longue date des spécialistes du ladino, ou judéo-espagnol, une langue toujours parlée par des descendants des séfarades expulsés d’Espagne il y a plus de cinq siècles.

Les historiens estiment que quelque 200 000 Juifs vivaient en Espagne à l’époque.

Poussés à choisir entre quitter le pays ou risquer la mort s’ils ne se convertissaient pas au christianisme, ils se sont pour beaucoup installés en Italie, dans l’Empire ottoman ou en Afrique du nord.

En 2015, les députés espagnols ont voté une loi pour attribuer la nationalité espagnole aux descendants des juifs séfarades expulsés en 1492, dans le but de réparer « une erreur historique ».

Le président de la Fondation hispano-juive, David Hatchwell, a rendu hommage à ceux qui, « pendant cinq cents ans, se sont efforcés de préserver une langue patrimoine de tout le monde hispanique ».

Une fois constituée, l’académie pourra demander son entrée dans l’Association des académies de la langue espagnole, qui regroupe les académies de 22 pays hispanophones. Dario Villanueva a dit souhaiter que cela intervienne avant l’automne 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...