Rechercher

La Lufthansa s’excuse après avoir refusé d’embarquer des passagers juifs

Le transporteur aérien a indiqué que l'incident n'était pas conforme avec sa politique et ses valeurs

Image illustrative d'un avion de la Lufthansa. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Image illustrative d'un avion de la Lufthansa. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

La Lufthansa a présenté ses excuses, mardi, après que des Juifs orthodoxes ont fait savoir qu’ils avaient été refusés à l’embarquement d’un vol parce qu’un groupe ne s’était pas soumis à l’obligation du port du masque, qui est imposé par la compagnie aérienne allemande.

Dans une vidéo de l’incident, un employé de la Lufthansa déclare que « tout le monde doit payer », ajoutant que : « ce sont des Juifs en provenance de JFK. Ce sont des Juifs qui ont mis la pagaille, qui ont créé le problème ».

Dans un communiqué qui a été émis mardi, la Lufthansa a déclaré que « seuls les passagers récalcitrants » auraient dû être sanctionnés et non le groupe entier. « La Lufthansa déplore les circonstances qui ont entraîné la décision d’exclure des passagers du vol LH 1334 en date du 4 mai. La Lufthansa présente des excuses sincères », a dit le communiqué.

« L’incident survenu ne correspond en rien aux politiques et aux valeurs de la Lufthansa. Nous ne tolérons pas le racisme, l’antisémitisme et les discriminations », a continué le communiqué.

Toutefois, certains responsables n’ont pas considéré ces excuses comme suffisantes.

Répondant au communiqué, Dani Dayan, directeur de Yad Vashem, a écrit sur Twitter : « Vous regrettez ‘les circonstances qui ont entraîné la décision’ ? Vous ne regrettez pas la décision elle-même ? Et le comportement de votre personnel ? Et l’attitude, et les propos des employés ? Ce ne sont pas des excuses. Nous attendons mieux de votre part. Ce n’est pas trop tard ».

L’ADL (Anti-Defamation League) s’est insurgée contre le communiqué de la Lufthansa, appelant le transporteur aérien à examiner l’incident plus en profondeur et à indemniser les voyageurs qui n’ont pas pu embarquer.

« Cette non-excuse échoue à reconnaître une faute ou à identifier les passagers interdits – qui étaient des Juifs. Elle se réfère aussi à eux comme à un groupe, même si un grand nombre ne se connaissaient pas. Ils avaient un point commun – ils étaient visiblement Juifs », a répondu l’organisation américaine au communiqué de la Lufthansa.

La vidéo, qui avait été initialement signalée et partagée par le site de voyage low-cost Dan’s Deals, avait été relayée sur YouTube et Instagram où elle avait entraîné des comparaisons furieuses avec la manière dont les Juifs avaient été traités pendant la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...