La mairie de Jérusalem élimine la vaisselle jetable des écoles maternelles
Rechercher

La mairie de Jérusalem élimine la vaisselle jetable des écoles maternelles

Des centaines d'établissements laveront leur vaisselle ; les lois de casheroute compliquent la mise en place de cette mesure dans les écoles ultra-orthodoxes

Des élèves de première année de primaire le jour de la rentrée à l'école Efrata à Jérusalem, le 2 septembre 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Des élèves de première année de primaire le jour de la rentrée à l'école Efrata à Jérusalem, le 2 septembre 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La municipalité de Jérusalem a annoncé lundi qu’elle passerait de l’utilisation de vaisselle jetable en plastique dans les jardins d’enfants et certaines écoles de la capitale à sa version lavable et réutilisable.

Le maire de Jérusalem Moshe Lion a révélé que cette démarche intervenait après un projet-pilote réussi dans 50 jardins d’enfants au cours des six derniers mois.

« Au cours des prochains mois, le changement s’appliquera à tous… les jardins d’enfants et les écoles, chacun adoptant la solution qui lui convient le mieux. Certains jardins d’enfants auront des lave-vaisselle, d’autres feront la vaisselle et dans d’autres, les parents ramèneront la vaisselle chez eux », a écrit Moshe Lion sur sa page Facebook.

Les centres communautaires participeront également à l’action en faveur de l’environnement, a-t-il précisé, en menant « des programmes spéciaux dans leurs quartiers ».

Le maire de Jérusalem Moshe Lion lors d’une conférence de presse pour le marathon 2019, à Jérusalem, le 12 février 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Pour cette première étape, 448 écoles maternelles et programmes de garderie ainsi que 84 écoles cesseront d’utiliser du plastique, représentant tous les cadres éducatifs du système éducatif public, d’après le site Globes.

Cependant, quelque 600 jardins d’enfants de la communauté ultra-orthodoxe ne participeront pas au programme dans un premier temps, la municipalité indiquant qu’il y a des problèmes d’ordre « logistique ».

Les orthodoxes adhèrent à des lois alimentaires strictes, telles que la séparation des produits laitiers et carnés, ainsi que celle des ustensiles utilisés pour préparer et manger ces aliments. Selon la municipalité, il faudrait installer deux éviers ou lave-vaisselle à chaque emplacement pour faire la vaisselle dans les jardins d’enfants.

Les jardins d’enfants nationalistes religieux respectent également ces règles, mais aucune explication n’a été fournie pour expliquer cet écart.

Une autre exception importante à la nouvelle politique est la création de 120 jardins d’enfants dans la communauté arabe qui ne passeront pas aux ustensiles réutilisables dans la première phase du programme. On ignore pourquoi ils continueront d’utiliser les produits jetables.

Le financement initial pour la mise en place d’un environnement sans plastique s’élève à environ 6-7 millions de shekels (1,5 à 2 millions d’euros) et la maintenance annuelle sera d’environ 1 million de shekels (250 000 euros), selon Globes.

La mairie de Jérusalem, en avril 2010. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Le bureau du maire a déjà cessé d’utiliser le plastique, et il est prévu que tous les services hôteliers de la ville en fassent autant.

Les jardins d’enfants et écoles de la capitale, fréquentés par 42 000 enfants, utilisent environ 30 millions d’articles en plastique par an, selon Globes.

La semaine dernière, des dizaines de parents ont organisé une manifestation à l’extérieur de la municipalité pour exiger que la vaisselle en plastique soit retirée des établissements scolaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...