La police appréhende 26 suspects dans une affaire de corruption, dont 3 maires
Rechercher

La police appréhende 26 suspects dans une affaire de corruption, dont 3 maires

La police a indiqué qu'ils seraient intervenus dans des appels d'offres publics en échange d'argent et d'autres avantages

Illustration : un policier tient une paire de menottes. (Yossi Zamir/Flash90)
Illustration : un policier tient une paire de menottes. (Yossi Zamir/Flash90)

Lundi, la police israélienne a appréhendé 26 personnes suspectées de corruption au sein de plusieurs conseils municipaux sur l’ensemble du pays. La police a indiqué qu’ils seraient intervenus dans des appels d’offres publics en échange d’argent et d’autres avantages.

Des médias israéliens ont rapporté que trois des suspects étaient des maires. Les autres étaient des adjoints aux maires et un propriétaire de plusieurs établissements scolaires.

La police a embarqué 16 des suspects pour les interroger sous caution à l’unité anti-corruption Lahav 433. Les 10 autres suspects ont été détenus et interrogés avant d’être libérés.

Les suspects auraient tous utilisé les mêmes méthodes, mais ils ne se sont pas coordonnés les uns avec les autres, selon les médias.

La police a déclaré qu’il s’agissait d’une « enquête complexe et de grande envergure » qui concernait plusieurs conseils municipaux à travers le pays.

Les individus arrêtés sont suspectés de corruption, de fraude, d’abus de confiance, de blanchiment d’argent et d’autres crimes, a déclaré la police.

« Chacun des suspects aurait agi pour favoriser des appels d’offres sous la responsabilité du conseil municipal en échange d’avantages financiers, apparemment de manière illégale, et contre l’intérêt général », a déclaré la police dans un communiqué.

Aucun détail n’a été immédiatement donné sur l’identité des suspects ou des conseils municipaux où les délits auraient été commis. Il n’y a pas eu non plus de détails sur les délits suspectés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...