Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

La police arrête deux fils d’une femme abattue à Haïfa

Deux autres suspects sont détenus dans l'affaire du meurtre de Nur Riyan, mère divorcée de sept enfants qui vivait dans un refuge pour victimes de violences domestiques

Des Arabes israéliens défilent à Haïfa pour protester contre l'action de la police face aux violences au sein de leur communauté, le 31 août 2023. (Crédit : Flash90)
Des Arabes israéliens défilent à Haïfa pour protester contre l'action de la police face aux violences au sein de leur communauté, le 31 août 2023. (Crédit : Flash90)

La police a annoncé vendredi l’arrestation de quatre suspects dans le meurtre d’une femme à Haïfa, cette semaine. Deux de ses fils font partie des personnes interpellées.

Nur Riyan, 40 ans, a été abattue jeudi dans un appartement de cette ville côtière du nord du pays.

Son conjoint, modérément blessé lors des faits, est parvenu à prendre la fuite et a témoigné auprès de la police.

Outre les fils de Riyan, âgés respectivement de 18 et 20 ans, interpellés alors qu’ils tentaient de se rendre en Cisjordanie, la police a arrêté deux autres suspects, dont un mineur. Ces deux hommes sont des voisins de la victime, selon le quotidien Haaretz.

Le tribunal a ordonné la mise en détention des quatre suspects durant une semaine.

Selon la police, la fille de Riyan, âgée de 16 ans, la seule des sept enfants qui vivait avec elle, ne se trouvait pas à la maison au moment des faits. Elle a, depuis, été confiée aux services de protection de l’enfance.

Riyan, originaire de Kafr Bara, avait divorcé de son mari il y a de cela plusieurs années et trouvé refuge dans un centre pour victimes de violences domestiques suite aux menaces de sa famille, avant de partir pour le centre du pays et de s’installer finalement à Haïfa.

Les enquêteurs ont interrogé son ex-mari, qui n’est pas actuellement suspect.

A l’annonce des arrestations, la police n’a pas précisé le mobile du meurtre. Selon les premières informations données jeudi, la police pencherait pour une tentative ratée de s’en prendre au conjoint de la victime, sans pour autant écarter d’autres explications.

Selon Abraham Initiatives, organisation de lutte contre les violences, la mort de Ryan porte à 162 – dont neuf femmes – le nombre de morts violentes au sein de la communauté arabe cette année, soit plus du double de l’an dernier. Le chiffre est depuis passé à 166, suite à la mort d’un imam abattu samedi soir à Kfar Qara.

Après le meurtre de Riyan, des milliers de personnes ont manifesté à Haïfa pour dénoncer l’impuissance de la police à endiguer cette vague de crimes violents.

Le député de la Liste arabe unie Ayman Odeh, le chef de Raam Mansour Abbas et le député de Yesh Atid Yoav Segalovitz – ancien haut responsable de la police – ont participé à cette manifestation.

Les manifestants portaient des cercueils, symboles des membres de la communauté assassinés cette année. Les rues de la ville avaient été fermées à la circulation.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.