Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

La police dit enquêter sur les violences d’un policier à l’encontre d’une journaliste

La journaliste de la Douzième chaîne Yollan Cohen a été violemment poussée par un agent contre un arbre alors qu'elle était en train de couvrir une manifestation

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Capture d'écran d'une vidéo montrant la journaliste de la Douzième chaîne Yollan Cohen violentée par un policier, le 22 juin 2024. (Capture d'écran : X)
Capture d'écran d'une vidéo montrant la journaliste de la Douzième chaîne Yollan Cohen violentée par un policier, le 22 juin 2024. (Capture d'écran : X)

Le Département des enquêtes internes de la police (DIPI) a annoncé enquêter sur un incident survenu samedi soir impliquant la journaliste de la Douzième chaîne Yollan Cohen. La jeune femme a ainsi été violemment poussée par un agent contre un arbre alors qu’elle était en train de couvrir les manifestations des opposants au gouvernement à Tel Aviv.

Dans une séquence vidéo de l’incident, Cohen parle avec les agents de la police des frontières. Un autre policier l’attrape et l’écarte avec violence, en direction de l’arbre.

C’est le plus récent cas d’un grand nombre d’incidents similaires – d’autres ont notamment été filmés pendant les rassemblements qui ont eu lieu samedi soir.

En réponse apparente aux critiques du DIPI qui ont été émises par le Bureau du défenseur public dans la matinée, le communiqué émis par le département des enquêtes internes a ajouté que toutes les plaintes déposées contre la police sont « examinées minutieusement, de manière professionnelle et approfondie » et il a noté que le département lançait souvent ses investigations spontanément.

Le DIPI a aussi déclaré que le Bureau du Procureur de l’État et que sa propre administration avaient récemment émis des instructions ordonnant d’accorder la priorité aux accusations de violences policières pendant les manifestations « au vu de l’importance qu’accorde le Bureau du procureur de l’État à la prise en charge des violences policières en général en pendant les manifestations en particulier », a précisé le Département.

Dans la matinée, le Bureau du défenseur public avait déclaré que les violences policières étaient le résultat « du manque de répression à l’encontre des agents violents » et d’une attitude indulgente à leur égard.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.