La police new-yorkaise disperse une foule dans une synagogue
Rechercher

La police new-yorkaise disperse une foule dans une synagogue

Des fidèles de Williamsburg ont été escortés hors du site par les forces de l'ordre après avoir enfreint l'interdiction de rassemblement dans les lieux de culte

La police disperse une foule dans une synagogue à Brooklyn, New York, le 20 mai 2020. (Captures d'écran d'une vidéo WhatsApp)
La police disperse une foule dans une synagogue à Brooklyn, New York, le 20 mai 2020. (Captures d'écran d'une vidéo WhatsApp)

JTA – Lors du dernier accrochage entre les autorités de New York et les Juifs orthodoxes de Brooklyn, la police a dispersé un rassemblement d’au moins plusieurs dizaines d’hommes dans une synagogue hassidique mercredi matin.

Des vidéos circulant sur l’application de messagerie WhatsApp ont montré des policiers tenant les portes d’une synagogue située dans la 8e rue à Williamsburg alors que des dizaines d’hommes sortaient du bâtiment.

On ignore si les hommes s’étaient rassemblés pour des offices ou des sessions d’études, mais plusieurs d’entre eux portaient des tefillin, un objet rituel utilisé lors des prières du matin. Ces deux types de rassemblements sont interdits en vertu d’un décret visant à ralentir la propagation du coronavirus.

Ce rassemblement a lieu alors que les New-yorkais sont de plus en plus lassés de la distanciation sociale après deux mois de confinement, et que d’autres parties de l’État commencent à se déconfiner. Au sein de la communauté ultra-orthodoxe de Brooklyn, plusieurs violations des règles de distanciation, dont un important enterrement hassidique qui a attiré des milliers de personnes dans les rues, ont provoqué des tensions avec les autorités municipales.

Cette semaine, le maire Bill de Blasio a dénoncé pour la deuxième fois les Juifs qui enfreignent les règles de distanciation dans un tweet que ses adversaires politiques, dont le sénateur texan Ted Cruz, critiquent comme visant injustement les Juifs à un moment où de nombreux New-yorkais enfreignent les règles.

Le maire s’est également engagé mardi à fermer les écoles clandestines dont il a appris l’existence par des informateurs ayant alerté les autorités municipales.

Plusieurs parents ont déclaré à la Jewish Telegraphic Agency cette semaine que des yeshivot avaient rouvert avec des horaires aménagés et parfois dans des lieux différents, apparemment pour éviter de se faire remarquer.

Lundi, la police a fermé une yeshiva après que des agents ont trouvé plus de 60 élèves dans l’école, dont beaucoup ne portaient pas de masque et ne pratiquaient pas la distanciation physique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...