La police ouvre une enquête préliminaire sur Yossi Cohen, ex-chef du Mossad
Rechercher

La police ouvre une enquête préliminaire sur Yossi Cohen, ex-chef du Mossad

Le milliardaire australien James Packer aurait donné 20 000 dollars à l'ex-responsable ; entre autres irrégularités, Cohen aurait dit des secrets d'État à une hôtesse de l'air

L'ancien chef du Mossad Yossi Cohen en interview, diffusée le 10 juin 2021. (Capture d'écran)
L'ancien chef du Mossad Yossi Cohen en interview, diffusée le 10 juin 2021. (Capture d'écran)

La police a ouvert une enquête sur Yossi Cohen, ancien chef de l’agence d’espionnage du Mossad. Ce dernier est accusé notamment d’avoir accepté un cadeau jugé illicite de 20 000 dollars, ont indiqué dimanche les médias israéliens.

Ce sont les conclusions de cette enquête préliminaire qui décideront de l’ouverture d’une enquête pénale pleine et entière, ont indiqué la Treizième chaîne et le quotidien Haaretz.

Cohen ne devrait pas être interrogé à ce stade.

Cette enquête préliminaire a été ouverte après que le procureur-général Avichai Mandelblit a donné pour instruction au procureur de l’État, Amit Aisman, de mener des investigations suite aux accusations lancées contre Cohen, selon la presse israélienne. Certaines accusations n’avaient pas pu être pleinement rendues publiques en raison des lois sur la confidentialité, avait fait savoir la station de radio Kan à ce moment-là.

Cohen a admis avoir reçu le cadeau en liquide de la part du milliardaire australien James Packer lors du mariage de sa fille, comme l’avait initialement affirmé Haaretz.

Dans un entretien qui avait été diffusé au mois de juin sur la Douzième chaîne, peu après son départ en retraite, Cohen s’était exprimé pour la première fois sur cet événement. Il avait alors dit avoir accepté l’argent après avoir consulté le conseiller juridique du Mossad et qu’il s’était engagé à rembourser la somme.

James Packer lors d’une conférence de presse du projet Studio City à Macao, le 27 octobre 2015. (AP Photo/Kin Cheung)

Le mois dernier, la Treizième chaîne a annoncé que Cohen était également soupçonné d’avoir partagé des informations classifiées avec une hôtesse de l’air avec laquelle il entretient des contacts personnels depuis deux ans. La chaîne avait précisé que l’incident était examiné par le bureau du procureur-général.

Cohen a aussi été accusé d’avoir été impliqué dans un conflit opposant les hommes d’affaires Ram Ungar et Michael Levi concernant les droits de distribution, en Israël, des véhicules fabriqués par l’entreprise sud-coréenne Kia. Ungar aurait fait des dons à hauteur de 1,1 million de shekels à une synagogue située en face de l’habitation de Cohen, a rapporté le site d’information économique The Marker.

Toutefois, les incidents impliquant l’hôtesse de l’air et les dons faits au lieu de culte ne devraient pas entraîner d’enquête policière totale, a noté la Treizième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...