Rechercher

« La semaine de la Diaspora » pour souligner les liens avec les Juifs à l’étranger

Des musées offriront des visites gratuites, les écoles et des unités de l'armée organiseront des événements au cours d'une édition d'une richesse sans précédent

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photo d('illustration : Les participants au premier voyage en Israël de Birthright post-COVID après leur atterrissage qui a suivi un arrêt d'un an des activités de l'organisation, le 24 mai 2021. (Crédit : Erez Uzir/Courtesy)
Photo d('illustration : Les participants au premier voyage en Israël de Birthright post-COVID après leur atterrissage qui a suivi un arrêt d'un an des activités de l'organisation, le 24 mai 2021. (Crédit : Erez Uzir/Courtesy)

Une initiative gouvernementale qui commencera la semaine prochaine soulignera les liens entretenus par Israël avec les communautés juives de l’étranger, avec des programmes qui viseront à renforcer ces liens, a annoncé mardi le ministère des Affaires de la Diaspora.

« La semaine de la Diaspora » débutera dimanche avec des événements prévus dans les musées, dans les écoles et ailleurs.

« La communauté juive mondiale est notre chair et notre sang. Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes à même de constater l’importance de cette connexion ainsi que le besoin déterminant de soutien mutuel entre ces deux parties du peuple juif », a déclaré le ministre de la Diaspora, Nachman Shai, dans un communiqué.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement israélien met en place « une semaine de la Diaspora », mais cette édition 2022 est considérée comme la plus riche jamais organisée.

Pendant toute la semaine, le musée du peuple juif ANU de Tel Aviv – qui était auparavant connu sous le nom de Beit Hatfutsot — sera ouvert gratuitement à tous les visiteurs. Ce sera également le cas du musée Herzl de Jérusalem.

Yad Izhak Ben-Zvi, le mémorial érigé en hommage au deuxième président israélien qui est consacré à la recherche sur les communautés juives de la Diaspora, proposera également un certain nombre de visites pédestres à Jérusalem qui se pencheront sur le rôle tenu par les Juifs de l’étranger dans l’histoire de la ville.

Le ministère des Affaires de la Diaspora travaille également avec le ministère de l’Éducation sur la mise en place d’un certain nombre d’événements dans les écoles israéliennes, et sur l’élaboration de programmes d’éducation au sein de l’armée.

Dans le cadre de cette semaine exceptionnelle, 500 jeunes diplômés des lycées israéliens partiront en randonnée avec 500 adolescents juifs de l’étranger le long du Sentier national israélien « pour apprendre à mieux se connaître et à comprendre les horizons d’où viennent les uns et les autres », a noté le ministère.

Les jeunes Juifs de l’étranger qui se trouvent actuellement en Israël se rendront dans des bases militaires pour y rencontrer les soldats. Les militaires de Tsahal nés à l’étranger parleront à leurs unités de leur vie à l’étranger. Un programme similaire concernera les femmes qui font leur service civil national, a précisé le ministère.

Le ministre des Affaires de la diaspora, Nachman Shai, s’exprime lors du sommet national du Israeli American Council, le 11 décembre 2021. (Noam Galai)

Cette initiative débutera dimanche par un événement organisé à la résidence du président en présence du président Isaac Herzog, du ministre des Affaires de la Diaspora Shai, et de leaders des communautés juives du monde entier, qui discuteront de la relation entre Israël et les communautés juives sur tout le globe.

« Nous devons souligner l’importance de ces liens pendant toute l’année et nous devons les célébrer pendant la Semaine de la Diaspora. Cet événement, cette année, est réellement une fête et j’invite donc tout un chacun à y participer et à profiter de cette chance d’apprendre à connaître nos frères et nos sœurs de la diaspora », a déclaré Shai.

Lundi, le ministère organisera également un important gala au Centre de conférence international de Jérusalem, une soirée qui sera présentée par la productrice et activiste israélienne Noa Tishbi, avec des performances musicales du groupe Tikva Shesh, d’Esther Rada et d’Idan Yaniv.

La directrice-générale du ministère des Affaires de la Diaspora Tziona Koenig-Yair a noté que l’événement, cet année, aurait lieu au moment même où Israël a une conscience accrue de ses liens et de ses responsabilités à l’égard des Juifs qui vivent à l’étranger en raison de la guerre qui ravage l’Ukraine.

Des immigrants juifs fuyant les zones de guerre en Ukraine arrivent au bureau israélien de l’Immigration et de l’Intégration à l’aéroport Ben Gurion, le 15 mars 2022. (Tomer Neuberg/Flash90)

« La semaine de la Diaspora, cette année, se déroule dans l’ombre d’une guerre dure et complexe. Les Juifs ukrainiens vivent actuellement un séisme et les Juifs du monde entier relèvent ce défi de tenter de venir en aide aux dizaines de milliers de Juifs qui en ont désespérément besoin », a déclaré Koenig-Yair.

« Cette année, pour cette semaine de la Diaspora, nous voulons souligner et montrer notre reconnaissance à l’égard de la relation particulière qui existe au sein du peuple juif, une relation qui traverse les continents et qui souligne le fait que les Juifs sont plus forts qu’ils ne l’ont jamais été dans le passé dans les moments de crise – comme dans les moments plus habituels », a-t-elle poursuivi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...