Rechercher

La série israélienne « Beauty Queen of Jerusalem » fait ses débuts sur Netflix

Les 10 premiers épisodes retracent les aventures d'une famille séfarade espagnole vivant à Jérusalem au début du XXe siècle mettant en valeur leurs traditions judéo-espagnoles

Les acteurs Michael Aloni et Yuval Scharf dans "The Beauty Queen of Jerusalem", une série historique produite en Israël par Yes Studios.(Crédit: Courtoisie : Nati Levi)
Les acteurs Michael Aloni et Yuval Scharf dans "The Beauty Queen of Jerusalem", une série historique produite en Israël par Yes Studios.(Crédit: Courtoisie : Nati Levi)

JTA – Les téléspectateurs de Netflix peuvent désormais regarder « The Beauty Queen of Jerusalem », un drame d’époque qui suit une famille de Juifs séfarades espagnols vivant à Jérusalem à travers plusieurs décennies du début du XXe siècle.

Les 10 premiers épisodes ont été mis en ligne vendredi, et les 10 épisodes suivants seront disponibles à partir du 29 juillet.

La série, qui a remporté quatre Oscars de la télévision israélienne cette année après avoir fait ses débuts l’été dernier, met en vedette le chanteur israélien Michael Aloni – connu pour ses rôles dans les séries « Shtisel » et « When Heroes Fly » – et est basé sur un livre du même nom traduit pour la première fois en anglais en 2016.

Il est produit par les studios israéliens Yes, à l’origine du drame familial « Shtisel » et du thriller sur Tsahal « Fauda », et est présenté comme l’un des projets les plus coûteux et les plus ambitieux de la télévision israélienne.

L’histoire passe d’une décennie à l’autre, de l’époque de l’Empire ottoman à celle du Mandat britannique de Palestine, qui deviendra l’État d’Israël. La série met en valeur les traditions judéo-espagnoles et décrit la dynamique de la Jérusalem pré-étatique, notamment les tensions entre ses habitants juifs, arabes et chrétiens – avec des dialogues en hébreu, en anglais, en arabe et même en ladino, une rareté à la télévision israélienne.

L’intrigue porte sur la famille Armoza, dont les hommes semblent maudits et n’épousent que des femmes qu’ils n’aiment pas.

Aloni et les autres membres de l’équipe n’ont pas hésité à signer en raison de la qualité du roman de Sarit Yishai-Levi, ont-ils expliqué aux membres du public lors d’un récent événement au Streicker Center de Temple Emanu-El à New York.

Aloni a déclaré avoir lu le livre en moins de deux jours et avoir pleuré en le lisant.  Swell Ariel Or, qui joue la fille d’Aloni dans la série, a déclaré avoir lu le livre en deux heures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...