La Slovénie classe le Hezbollah comme « organisation criminelle et terroriste »
Rechercher

La Slovénie classe le Hezbollah comme « organisation criminelle et terroriste »

Le ministre des Affaires étrangères se félicite que de plus en plus de pays mettent sur liste noire le Hezbollah, soutenu par l'Iran, et appelle l'UE à suivre cet exemple

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des partisans du groupe terroriste libanais Hezbollah saluent à la façon des nazis alors qu'ils se tiennent derrière des motos portant les drapeaux du mouvement chiite dans le district de Marjayoun, au sud du Liban, à la frontière avec Israël, le 25 mai 2020. (Mahmoud Zayyat/AFP)
Des partisans du groupe terroriste libanais Hezbollah saluent à la façon des nazis alors qu'ils se tiennent derrière des motos portant les drapeaux du mouvement chiite dans le district de Marjayoun, au sud du Liban, à la frontière avec Israël, le 25 mai 2020. (Mahmoud Zayyat/AFP)

La Slovénie a désigné lundi le Hezbollah dans son intégralité comme une organisation terroriste, rejoignant ainsi un nombre croissant d’Etats européens qui ont pris des mesures similaires ces dernières semaines pour mettre fin à la différenciation entre les branches politique et armée du groupe.

Dans une déclaration, le gouvernement du petit Etat d’Europe centrale a déclaré qu’il traiterait dorénavant le groupe soutenu par l’Iran et basé au Liban comme « une organisation criminelle et terroriste représentant une menace pour la paix et la sécurité ».

« Les activités du Hezbollah sont étroitement liées au crime organisé et à la conduite d’activités terroristes ou paramilitaires à l’échelle mondiale », a déclaré le gouvernement de Ljubljana dans un communiqué.

Le ministre des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, a remercié Ljubljana pour cette décision. « Cette décision s’ajoute à celles prises ces derniers mois par les gouvernements d’Europe et d’Amérique latine. Le Hezbollah est une organisation qui s’en prend avant tout aux citoyens libanais eux-mêmes et les prend en otage pour servir les intérêts de l’Iran », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Il a appelé les autres nations et l’Union européenne à suivre son exemple.

Elnet, une association à but non lucratif qui se consacre à la promotion des relations entre Israël et l’Europe, a salué la décision de la Slovénie. « La Slovénie rejoint un nombre croissant de pays européens qui ont franchi cette étape importante en envoyant un message clair contre la violence, le terrorisme et la haine », a déclaré le groupe dans un communiqué.

« Le Hezbollah a une longue histoire de terrorisme et d’activités liées au terrorisme contre des cibles européennes et en Europe. De nouvelles mesures sont nécessaires au niveau européen pour faire face à ces menaces ».

Un partisan du Hezbollah scande des slogans en brandissant le drapeau de l’organisation terroriste durant une manifestation contre l’intervention américaine dans les affaires du Liban, près de l’ambassade des Etats-Unis à Aukar, au nord-est de Beyrouth, le 10 juin 2020. (Crédit : AP Photo / Hussein Malla)

Toujours lundi, le Département d’Etat américain a salué la récente décision de la Lettonie de considérer l’ensemble du Hezbollah comme une organisation terroriste.

« La Lettonie soutient l’application par les États-Unis des sanctions liées au Hezbollah et s’est déclarée prête à imposer des interdictions nationales de voyage aux personnes associées au Hezbollah », a indiqué un porte-parole dans une déclaration.

« Les annonces continues par les pays d’Europe, d’Amérique latine et d’autres régions d’actions contre l’organisation terroriste envoient un message fort au Hezbollah et à ses partisans en Iran qu’un nouveau jour approche », poursuit la déclaration.

« En ce nouveau jour, les agents du Hezbollah ne pourront plus opérer à partir du sol européen, et l’Union européenne suivra l’exemple de plusieurs gouvernements européens en comblant les lacunes ouvertes par la fausse distinction entre les soi-disant branches armée et politique du Hezbollah ».

Jusqu’à récemment, la plupart des pays européens ne considéraient que la « branche armée » du Hezbollah comme une organisation terroriste, arguant que sa branche politique fait partie intégrante du paysage politique libanais.

Depuis un an et demi, 16 pays ont annoncé qu’ils considéraient le groupe dans son ensemble comme une organisation terroriste – dont neuf au cours des six derniers mois – selon le ministère des Affaires étrangères. Ces pays sont notamment l’Allemagne, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Lituanie, l’Estonie, le Guatemala, le Honduras, l’Argentine et la Colombie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...