La succession de Leonard Cohen a refusé aux Républicains de jouer « Hallelujah »
Rechercher

La succession de Leonard Cohen a refusé aux Républicains de jouer « Hallelujah »

Selon l'avocate, la succession Cohen a refusé au RNC d'utiliser la chanson phare; en clin d'œil à la campagne Trump, dit que le titre "You Want it Darker" aurait pu faire l'affaire

Leonard Cohen se produit lors de la première journée du Coachella Valley Music & Arts Festival à Indio, en Californie, le vendredi 17 avril 2009. (AP Photo/Chris Pizzello)
Leonard Cohen se produit lors de la première journée du Coachella Valley Music & Arts Festival à Indio, en Californie, le vendredi 17 avril 2009. (AP Photo/Chris Pizzello)

Le Comité national républicain (RNC) a utilisé la chanson « Hallelujah » du regretté Leonard Cohen lors de la soirée de clôture de sa convention, bien qu’une avocate de sa succession ait refusé d’accorder son autorisation.

“Nous sommes surpris et consternés que le RNC ait décidé d’agir ainsi en sachant que la succession Cohen avait spécifiquement refusé la demande d’utilisation du RNC, et leur tentative plutôt effrontée de politiser et d’exploiter de manière si flagrante ‘Hallelujah’, l’une des chansons les plus importantes du catalogue des chansons de Cohen », a déclaré Michelle Rice, une avocate de la succession, dans une déclaration vendredi.

“Nous explorons nos options juridiques », disait la déclaration, avant de donner un coup de pouce à la campagne « Trump ». « Si le RNC avait demandé une autre chanson, ‘You Want it Darker’, pour laquelle Leonard a gagné un Grammy posthume en 2017, nous aurions peut-être envisagé d’accepter cette chanson ».

Cohen, le célèbre musicien et poète juif, est décédé à 82 ans la veille de l’élection de Trump en 2016. « You Want It Darker », dont les chœurs de la synagogue étaient les choristes, est la dernière chanson qu’il a diffusée avant sa mort.

La déclaration de sa succession a eu lieu le jour où « Hallelujah » a été joué au-dessus des feux d’artifice qui ont illuminé le ciel du National Mall à Washington, DC, immédiatement après que le président américain Donald Trump a prononcé son discours d’acceptation de la nomination républicaine pour sa réélection. C’était une reprise interprétée par la chanteuse Tori Kelly, tandis qu’un chanteur d’opéra nommé Christopher Macchio a chanté la chanson en direct.

Brian Monaco, président de Sony/ATV Music Publishing, qui détient les droits sur la chanson, a déclaré que les Républicains avaient demandé le droit de jouer la chanson « la veille de la finale de la convention ». Il a déclaré : « Nous avons décliné leur demande ».

Plusieurs artistes ont demandé à Trump de cesser et de s’abstenir d’utiliser leurs chansons lors des événements de la campagne. Il s’agit notamment des Rolling Stones, Neil Young, Tom Petty, Rihanna, Elton John, Adele et Queen, a rapporté Reuters.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...