La Turquie souhaite continuer à acheter du gaz et du pétrole à l’Iran
Rechercher

La Turquie souhaite continuer à acheter du gaz et du pétrole à l’Iran

Ankara va accroître ses échanges commerciaux avec Téhéran, à déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui estime que les sanctions contre l'Iran ne servent à rien

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'exprime lors de la 74e Assemblée générale de l'ONU à New York, le 26 septembre 2019. (Crédit : Don Emmert / AFP))
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'exprime lors de la 74e Assemblée générale de l'ONU à New York, le 26 septembre 2019. (Crédit : Don Emmert / AFP))

Le président turc Recep Tayyip Erdogan veut que la Turquie continue à acheter du pétrole et du gaz naturel iranien en dépit de l’embargo américain, a-t-il déclaré à des médias turcs qui publient ses propos vendredi.

Le président américain Donald Trump a rétabli depuis 2018, puis considérablement durci, les sanctions américaines contre l’Iran qui avaient été levées dans le cadre de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, dénoncé depuis par Washington.

« C’est impossible pour nous d’annuler nos relations avec l’Iran en ce qui concerne le pétrole et le gaz naturel. Nous allons poursuivre nos achats de gaz naturel de ce pays », a déclaré M. Erdogan à des journalistes turcs avant de quitter New York où il venait d’assister à l’Assemblée générale de l’ONU.

En dépit de ce souhait, M. Erdogan a admis que la Turquie avait du mal à acheter du pétrole iranien depuis que le secteur privé « s’est retiré en raison des menaces américaines », selon la chaîne turque NTV.

« Mais sur cette question particulièrement et sur beaucoup d’autres questions, nous allons continuer à avoir des relations avec l’Iran », a-t-il dit, ajoutant qu’Ankara allait chercher à accroître ses échanges commerciaux avec Téhéran.

M. Erdogan avait précédemment critiqué les sanctions contre l’Iran, estimant qu’elles ne servaient à rien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...