L’abattage rituel ne doit pas pouvoir être interdit, dit un juriste de l’UE
Rechercher

L’abattage rituel ne doit pas pouvoir être interdit, dit un juriste de l’UE

Ce conseil de l'avocat-général Gerard Hogan est considéré comme un coup porté aux efforts livrés par les pays européens de faire interdire cette pratique juive et musulmane

Illustration d'un homme apprêtant de la viande dans un abattoir casher. (AP Photo/Mosa'ab Elshamy)
Illustration d'un homme apprêtant de la viande dans un abattoir casher. (AP Photo/Mosa'ab Elshamy)

JTA— L’avocat-général de la Cour de justice européenne a conseillé à ce même tribunal d’ôter la possibilité aux gouvernements d’interdire sur leurs territoires les pratiques d’abattage casher et halal.

Cet avis juridique, donné jeudi par Gérard Hogan, est « une avancée importante qui pourrait marquer la fin des tentatives visant à faire interdire la shechitah dans toute l’Union européenne », a commenté Hans Knoop, porte-parole du Forum des organisations juives de Belgique, auprès de l’agence JTA.

La shechitah implique de trancher la gorge de l’animal avec un couteau acéré – c’est aussi le cas de la variante musulmane de cette pratique, la dhiba – en évitant toutefois d’étourdir la bête avant son égorgement.

Les activistes œuvrant dans la défense des droits des animaux trouvent ces pratiques cruelles. Les opposants à l’immigration musulmane et à la présence juive en Europe protestent également contre l’abattage rituel en recourant parfois à des arguments relatifs au bien-être animal.

Gerard Hogan. (Autorisation : Facebook)

Un débat similaire a actuellement lieu en Europe et au-delà concernant la circoncision non-médicale des petits garçons.

La Cour, dont le siège se trouve au Luxembourg, « doit conclure que les Etats-membres n’ont pas le droit d’adopter des règles » […] visant l’interdiction de l’abattage des animaux sans étourdissement préalable », a dit Hogan.

Hogan répondait à une plainte déposée l’année dernière par plusieurs groupes juifs de Belgique suite à l’interdiction par deux des trois Etats autonomes de Belgique de l’abattage sans étourdissement.

Knoop a ajouté que le positionnement des juges de la Cour européenne s’alignait souvent sur celui de l’avocat-général, dont le rôle est celui de consultant auprès du tribunal.

La Cour européenne devrait rendre son jugement dans ce dossier cette année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...