L’accord nucléaire iranien existant est « sans alternative », selon le Kremlin
Rechercher

L’accord nucléaire iranien existant est « sans alternative », selon le Kremlin

"Couronné de succès", l'accord de 2015 doit rester intact, a déclaré le porte-parole du Kremlin

Une vision du Kremlin à Moscou, en Russie (Crédit  : Pavel Kazachkov/Wikimedia Commons/File)
Une vision du Kremlin à Moscou, en Russie (Crédit : Pavel Kazachkov/Wikimedia Commons/File)

L’accord actuel sur le nucléaire iranien est « sans alternative », a déclaré mercredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, au lendemain de l’annonce par les États-Unis et la France qu’ils souhaitent œuvrer à un nouvel accord.

« Nous sommes pour que l’accord soit préservé dans son état actuel. Nous estimons que pour l’heure, il est sans alternative », a indiqué M. Peskov à la presse.

« L’accord dans son état actuel est le fruit des efforts diplomatiques de nombreux États », a encore dit le porte-parole du Kremlin.

« Est-il possible dans la situation actuelle de refaire un travail qui soit également couronné de succès est la question qui se pose », a-t-il ajouté.

L’accord avait été conclu en 2015 après des années d’âpres négociations entre l’Iran et le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie). Ce texte, qui avait nécessité des années d’efforts, semble plus fragile que jamais.

Le président américain et son homologue français sont restés évasifs mardi sur les contours, la portée et les conséquences exactes des nouvelles négociations qu’ils appellent de leurs vœux.

Lundi, les Européens se sont montrés partagés sur l’opportunité d’imposer de nouvelles sanctions à l’Iran pour son programme de missiles dans le but de donner des gages au président américain Donald Trump et d’éviter la rupture de l’accord sur le nucléaire conclu avec Téhéran.

Aucune décision n’a été prise lundi lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE à Luxembourg.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...