Rechercher

L’acteur iranien de la série « Téhéran » menacé pour ses propos contre Tsahal

La 2e saison de la série commence, et l'Iranien Sia Alipour s'est rangé derrière les critiques de la répression policière lors des obsèques de la journaliste d’Al Jazeera

Les acteurs Niv Sultan et Sia Alipour dans une scène de la deuxième saison de la série télévisée 'Téhéran.' (Crédit : Apple TV)
Les acteurs Niv Sultan et Sia Alipour dans une scène de la deuxième saison de la série télévisée 'Téhéran.' (Crédit : Apple TV)

Sia Alipour, acteur iranien de la série israélienne à succès « Téhéran », a réagi mercredi au tollé déclenché par sa publication sur Instagram critiquant l’action des forces de l’ordre israéliennes lors des funérailles de la journaliste palestino-américaine, Shireen Abu Akleh.

Alipour, qui interprète le personnage de Vahid Nemati dans la deuxième saison de la série, a confié sur Instagram avoir reçu beaucoup de « menaces de mort, [très] très rapidement » suite à la publication.

« Rejeter le gouvernement, l’armée ou le régime oppressif d’un pays ne signifie pas du tout que vous haïssez tous les citoyens de ce pays », a écrit Alipour. « Je suis né en Iran et je suis le premier à leur crier dessus. »

Quelques heures plus tôt, l’acteur avait posté une photo des funérailles de la journaliste d’Al Jazeera, Abu Akleh, le 13 mai, où l’on voyait des représentants des forces de l’ordre s’en prendre brutalement à des participants. Alipour a écrit : « Merde aussi aux forces de l’ordre israéliennes, qui peuvent faire quelque chose d’aussi odieux en toute impunité. »

Alipour a également publié un post sur Instagram critiquant le gouvernement iranien mercredi.

Le message d’Alipour relatif aux funérailles a été critiqué par certains Israéliens sur les réseaux sociaux et dans la presse.

En réponse à ses propos sur les funérailles d’Abu Akleh, un des producteurs exécutifs de la série, Shula Spiegel, a déclaré au Times of Israel que la série travaillait avec les acteurs iraniens dans « une coopération et un respect mutuels ».

« Vous pouvez imaginer ce que c’est que pour un acteur iranien de jouer dans une série israélienne », a confié Spiegel. « Et pour ce qui est de Sia Alipour, il ne se prive pas de condamner le gouvernement iranien. C’est une bonne chose que [nous] ne vivions pas en Iran. »

La chaine Kan, qui diffuse la série, n’a pas souhaité répondre à une demande de commentaire sur la déclaration d’Alipour.

L’acteur, installé à Londres, est originaire d’Ahvaz, dans la province du Khuzestan dans le sud-ouest de l’Iran. Il est l’un des acteurs iraniens de la série primée – tournée pour l’essentiel en Grèce –, connue pour avoir réuni des acteurs de tous les horizons.

« Téhéran » a été acclamé par la critique, en Israël et dans le monde entier, et a remporté le prix de la meilleure série dramatique l’an dernier aux International Emmy Awards 2021.

La série suit l’histoire de Tamar Rabinyan, agente du Mossad née en Iran et élevée en Israël, renvoyée sous couverture dans la capitale iranienne pour aider à désactiver un réacteur nucléaire.

Pour sa deuxième saison, la série accueille l’actrice oscarisée Glenn Close aux côtés de la star principale de la série, l’actrice israélienne Niv Sultan, qui interprète le rôle de Rabinyan.

La saison 2 a été diffusée pour la première fois plus tôt ce mois-ci sur Kan, chaine publique israélienne, et dans le monde entier, sur Apple TV+.

Amy Spiro a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...