Rechercher

L’agence de presse d’Iran nomme 5 israéliens que Téhéran pourrait prendre pour cible

Citant des "sources gouvernementales internes", l'agence a affirmé que ces personnes étaient impliquées "dans l'assassinat de militants de la Résistance islamique"

Cinq Israéliens qui, selon l'agence iranienne Fars, pourraient être pris pour cible par le régime (Crédit: Courtoisie)
Cinq Israéliens qui, selon l'agence iranienne Fars, pourraient être pris pour cible par le régime (Crédit: Courtoisie)

L’agence de presse semi-officielle iranienne Fars a publié lundi des informations sur cinq Israéliens qui, selon elle, pourraient être pris pour cible par Téhéran, alors que la République islamique continue de fulminer après l’assassinat d’un haut responsable des Gardiens de la Révolution islamique qu’elle a attribué à Israël.

Sous le titre « Des sionistes qui doivent vivre dans le secret », l’agence a affirmé que les cinq personnes, leurs familles et leurs collègues sont « sous étroite surveillance jour et nuit » et qu’il existe de nombreuses autres cibles potentielles.

L’agence, citant des « sources gouvernementales internes », a affirmé que les cinq personnes étaient « impliquées dans des actes de sabotage contre des pays islamiques et dans l’assassinat de militants de la Résistance islamique ».

Les personnes nommées sont Amos Malka, ancien chef du renseignement militaire israélien, Amir Levental, expert en cybersécurité, Gal Ganot, ancien officier supérieur de l’unité de renseignement 8200 de Tsahal, Inbal Arieli, cadre dans le domaine de la technologie, également ancien officier 8200, et Amit Meltzer, expert en informatique.

L’agence a publié les photos des cinq personnes sous la mention « WANTED ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...