L’Agence juive fustige la décision du mur Occidental dans des publicités
Rechercher

L’Agence juive fustige la décision du mur Occidental dans des publicités

L’organisation affirme que le gel d’un espace pluraliste et le renforcement du monopole ultra-orthodoxe sur les conversions “mettent en danger l’unité du peuple juif”

Des femmes avec un rouleau de la Torah pendant un office mensuel au mur Occidental, le lieu de prières le plus saint du judaïsme, le 20 avril 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des femmes avec un rouleau de la Torah pendant un office mensuel au mur Occidental, le lieu de prières le plus saint du judaïsme, le 20 avril 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’Agence juive pour Israël a publié mardi dans de grands journaux israéliens des pages de publicité disant que les décisions du gouvernement pour suspendre la création d’un espace pluraliste au mur Occidental, et pour restaurer le monopole des ultra-orthodoxes sur les conversions en Israël, « mettent en danger l’unité du peuple juif ».

La publicité en hébreu de l’Agence juive indique que ces décisions « compromettent la vision sioniste et le rêve de Herzl, Ben Gurion et Jabotinsky de créer Israël comme foyer national de tout le peuple juif. »

Elle a appelé les députés, « ceux que nous avons rencontré aujourd’hui et tous les autres, à prendre toute action nécessaire pour garantir que ces décisions dangereuses et nuisibles soient suspendues. »

« L’Agence juive appelle le gouvernement d’Israël à comprendre la gravité de ses décisions et à les modifier », pouvait-on lire.

La publicité se conclut en indiquant que l’Agence juive « continuera à garantir que tous les Juifs soient liés à l’histoire du peuple juif et à Israël. »

Natan Sharansky, président de l'Agence juive pour Israël, avant la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 25 juin 2017. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)
Natan Sharansky, président de l’Agence juive pour Israël, avant la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 25 juin 2017. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Pendant une interview matinale avec la radio publique israélienne, Natan Sharansky, le président de l’Agence juive, qui a été l’un des architectes de l’accord sur le mur Occidental annulé, a déclaré que le problème était le refus d’Israël de reconnaître le judaïsme réformé.

« Tout a explosé parce que l’Etat d’Israël ne reconnaît pas le judaïsme réformé, a-t-il dit. C’est un message très dangereux, qui peut éloigner les Juifs. Nous devons faire tout ce qui est possible pour changer le message du gouvernement israélien. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...