L’Airbus présidentiel français doté d’un système de protection anti-missiles israélien
Rechercher

L’Airbus présidentiel français doté d’un système de protection anti-missiles israélien

Selon le blog Défens'Aéro, l'A330 présidentiel est équipé du système C-MUSIC, développé par la société israélienne Elbit Systems

L'avion présidentiel français Airbus A330 (Crédit : capture d'écran France info tv)
L'avion présidentiel français Airbus A330 (Crédit : capture d'écran France info tv)

L’Airbus présidentiel français est équipé depuis peu d’un système de protection contre les tirs de missiles, a indiqué lundi une source technique à l’AFP, confirmant une information du blog spécialisé Défens’Aéro.

Ce « système d’autodétection » a été installé lors d’une récente maintenance de l’A330-200, qui a duré six semaines, a précisé cette source ayant requis l’anonymat.

Selon le blog Défens’Aéro, l’A330 présidentiel est équipé de ce système israélien (C-MUSIC), développé par la société Elbit Systems.

Israël a mis au point en 2014 un système d’auto-protection destiné aux avions commerciaux qui peut détecter des missiles portatifs et de brouiller leur système de guidage, les rendant inopérants.

Une nacelle blanche équipée d’une caméra est désormais visible sous le fuselage à l’arrière de l’appareil.

Ce système permet de détecter un départ de missile – grâce à la trace thermique qu’il génère lors de sa propulsion – et de le dévier de sa cible par un rayon laser.

L’Airbus présidentiel, qui relève de l’Escadron de transport 60 de l’armée de l’air, assure les voyages officiels du chef de l’Etat, François Hollande.

Il est aussi utilisé par le Premier ministre Manuel Valls – comme pour sa tournée en Afrique qui s’est achevée lundi – mais aussi par les ministres de la Défense et des Affaires étrangères.

Tous les avions peuvent être exposés à des tirs de missiles sol-air ou de roquettes au décollage et à l’atterrissage.

Le risque est particulièrement palpable dans les zones de conflits où les missiles portatifs sol-air de courte portée de type SAM-7 russe prolifèrent, du Moyen-Orient à l’Afrique.

En 2007, un Iliouchine appartenant à une compagnie aérienne bélarusse a ainsi été abattu par une roquette peu après son décollage de la capitale somalienne Mogadiscio.

En juillet 2014, un Boeing 777 de la Malaysia Airlines a aussi été détruit en vol par un missile sol-air de type BUK de fabrication russe au-dessus de l’est séparatiste de l’Ukraine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...