L’ambassade de France en Tunisie réintègre un employé accusé d’antisémitisme
Rechercher

L’ambassade de France en Tunisie réintègre un employé accusé d’antisémitisme

L’agent consulaire affirme que son compte Facebook a été piraté ; le CRIF reste sceptique

L'ambassade de France en Tunisie, à Tunis, le 29 septembre 2008. (Crédit : WikiCommons)
L'ambassade de France en Tunisie, à Tunis, le 29 septembre 2008. (Crédit : WikiCommons)

L’ambassade de France en Tunisie a réintégré un employé qui avait été brièvement suspendu en raison de messages antisémites publiés sur son compte Facebook. Il avait affirmé avoir été piraté.

Selim Dakhlaoui, agent consulaire de l’ambassade, a été « réintégré et a repris ses responsabilités au sein de l’ambassade », a déclaré mercredi à JTA un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, en attendant les conclusions d’une enquête de la police tunisienne après la plainte pour piratage déposée par Dakhlaoui.

Celui-ci affirme que des individus non identifiés ont écrit les commentaires avec son nom après avoir pris le contrôle de son compte sans autorisation.

Dakhlaoui avait été suspendu pour trois jours en août après la diffusion de messages écrits l’année précédente sous son nom, dont l’un disait « Hitler n’a pas fini le travail » dans une discussion sur l’implication supposée d’Israël dans le terrorisme islamiste.

Le porte-parole du ministère avait déclaré que les commentaires étaient « inacceptables » et contraires aux « valeurs de la France ».

En octobre 2015, un commentaire disant « bientôt c la fin d’Israël [sic] » apparaissait sous le nom de Dakhlaoui, suivi d’une image de missile. Une semaine après, le même compte présentait le message « Aller en enfer Israël [sic] ».

Peu après la publication de ses commentaires dans un article publié en août par Inglourious Basterds, il avait écrit sur Twitter « Regardez, mon compte a été piraté », et l’avait supprimé.

Le CRIF n’avait pas semblé être convaincu par cette défense.

« Voici un commentaire odieux comme on en voit trop souvent sur les réseaux sociaux… Sauf que cette fois, l’auteur est un employé de l’ambassade de France en Tunisie. On a hâte d’entendre leur réaction ! », avait déclaré le CRIF dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...