L’ancienne star de la NBA, Amar’e Stoudemire, lance une gamme de vins casher
Rechercher

L’ancienne star de la NBA, Amar’e Stoudemire, lance une gamme de vins casher

Le basketteur, qui propose deux mélanges rouges et un cabernet sauvignon produit en Israël, affirme que "c'est ma façon de redonner au pays"

Amar'e Stoudemire montrant l'un des vins de sa collection de vins casher israéliens, à New York, le 20 février 2018. (Crédit : Autorisation Jewish National Fund-USA via JTA)
Amar'e Stoudemire montrant l'un des vins de sa collection de vins casher israéliens, à New York, le 20 février 2018. (Crédit : Autorisation Jewish National Fund-USA via JTA)

NEW YORK (JTA) — Amar’e Stoudemire, titularisé six fois dans l’équipe All Star de la NBA, a lancé une gamme de vins israéliens casher pour Pâque.

L’ancien joueur de plus de 2 mètres, qui est rentré plus tôt ce mois-ci d’un voyage dans l’Etat juif, a parlé avec enthousiasme de ses vins et de sa connexion avec Israël lors d’une conférence de presse mardi.

« C’est une bénédiction pour moi et ma famille de pouvoir produire de si grands vins d’une terre comme la terre d’Israël, dont nous comptons constamment nos bénédictions pour cela », a déclaré Stoudemire aux journalistes du Jewish National Fund Housed de la Côte est.

Stoudemire, 35 ans, a expliqué qu’il avait échangé avec l’Association des producteurs de vin israéliens pendant trois ans sur la manière de fabriquer un vin israélien et qu’il en avait profité quand il s’est installé dans le pays en 2016 pour jouer pour l’équipe israélienne Hapoel Jérusalem pour lancer son projet. Il a pris sa retraite sportive l’an dernier après avoir aidé Hapoel Jerusalem à gagner la Coupe de la Ligue de basket-ball israélienne.

« Une fois que j’ai emménagé en Israël, c’était la connexion parfaite pour rencontrer les vignobles et aller aux dégustations et comprendre les différents mélanges pour chaque bouteille », a déclaré Stoudemire, un copropriétaire de Hapoel Jérusalem.

Stoudemire a joué pour les New York Knicks et les Phoenix Suns parmi les autres équipes pendant sa carrière de 16 ans dans la NBA. Bien qu’étant chrétien, il a commencé à explorer son lien spirituel avec le judaïsme lors d’un voyage en Israël en 2010.

« Je me sens spirituellement juif, culturellement juif », avait-il confié à l’époque.

La gamme de vins de Stoudemire comprend deux vins rouges et un Cabernet Sauvignon, tous produits en quantité limitée par la Tulip Winery dans ses vignobles à Kfar Tikva, dans le nord d’Israël.

Le vignoble a produit seulement 100 bouteilles de vin haut de gamme, la collection privée Stoudemire, chaque bouteille étant vendue au prix de 244,99 dollars. Il a produit des quantités légèrement plus grandes pour la gamme Stoudemire Reserve et la Stoudemire Grand Reserve, soit 1 680 pour chacune des gammes, des vins qui sont vendus au détail pour 59,99 dollars et 99,99 dollars, respectivement. Le géant des boissons casher Royal Wine Corp. distribue les vins, qui ne sont actuellement disponibles qu’à l’achat dans les magasins de New York et du New Jersey.

Stoudemire, qui continue de parler de son lien avec Israël, a déclaré qu’il était ouvert à la production de vins supplémentaires, mais qu’il ne les produirait pas en dehors de l’Etat juif.

« Je préfère garder les vins strictement produits avec des raisins d’Israël », a-t-il indiqué. « C’est ma façon de redonner au pays. J’essaie de faire ce que je peux pour rester enraciné. »

S’assurer que le vin était casher était important pour la star du basket. Stoudemire s’identifie aux Israélites hébreux, aux Afro-Américains qui croient être liés aux Israélites bibliques et qui adhèrent à certaines coutumes juives.

« Un vin casher est toujours important pour nous parce que vous pouvez en boire pendant les Jours Saints », a-t-il expliqué.

Ce n’est pas la première aventure de Stoudemire en dehors du monde du basketball. Il a également lancé sa propre ligne de vêtements et son propre label, et écrit des livres pour enfants.

Ses fans peuvent également se demander si Stoudemire utilisera le vin à d’autres fins que pour une simple dégustation. En effet en 2014, l’athlète a partagé une photo de lui-même baignant dans du vin rouge. Plus tard, il a confié qu’il s’était engagé dans cette pratique — connue sous le nom de vinothérapie — pendant des mois afin de détendre et rajeunir son corps.

Mardi, Stoudemire a déclaré que toute cette histoire avait été exagérée.

« C’était un cadeau d’anniversaire, un de mes amis m’a dit : ‘hey, j’ai cet endroit parfait pour toi, ils ont ce bain de vin rouge, et je veux que tu l’essaies », se souvient-il. « Alors je suis allé l’essayer. C’était génial, j’ai pris une photo, puis je l’ai posté sur Instagram, et ça a été un peu exagéré. C’est une affaire de luxe, des bains de vin rouge. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...