L’AP aurait bloqué des sites d’information affiliés au Hamas et à Dahlane
Rechercher

L’AP aurait bloqué des sites d’information affiliés au Hamas et à Dahlane

Selon le chef d'une association palestinienne des droits de l'Homme, cette décision “nuit à notre peuple, en nous plaçant parmi les quelques états qui bloquent des sites internet”

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Un Palestinien surfe sur internet à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, en 2011. Illustration. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Un Palestinien surfe sur internet à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, en 2011. Illustration. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Le procureur général de l’Autorité palestinienne (AP), Ahmad Barak, a ordonné jeudi le blocage de 11 sites d’information appartenant à des rivaux politiques, dont le Hamas, suscitant la fureur de l’organisation terroriste basée à Gaza et d’une association palestinienne de défense des droits de l’Homme.

La décision, rapportée par les médias palestiniens, a été prise dans le cadre d’une série de mesures adoptées par l’AP et ayant pour objectif de forcer le Hamas à céder son contrôle de la bande de Gaza, dont il s’est saisi en 2007 après un violent conflit contre le Fatah, notamment en réduisant de manière substantielle le financement de l’électricité et de l’aide médicale.

Parmi les sites affiliés au Hamas qui ont été bloqués, Pal Info Center et al-Shehab.

Certains des sites seraient également liés à Mohammad Dahlane, adversaire du président de l’AP Mahmoud Abbas au sein du Fatah, qui a été expulsé de l’AP par Abbas en 2011. Ces sites comprennent Fatah Voice et Amad.

L’AP n’a pas commenté officiellement la décision du blocage de ces sites, et il a été impossible pour le moment d’entrer en contact avec un représentant du bureau du procureur général de l’AP pour une réaction.

Mohammad Dahlane en 2006. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
Mohammad Dahlane en 2006. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Toutefois, l’agence de presse palestinienne Maan, qui n’est affiliée ni au Hamas, ni à Dahlane, a annoncé que des responsables palestiniens avaient confirmé cette décision.

Al-Shehab, média du Hamas, a indiqué que son hébergeur avait reçu l’ordre de bloquer le site d’information.

Ammar Dwaik, directeur de l’association palestinienne de défense des droits de l’Homme La commission indépendante des droits de l’Homme, basée à la fois en Cisjordanie et à Gaza, a vivement dénoncé cette décision.

« Bloquer les sites internet (en particulier les sites d’information) est contraire aux principes des droits de l’Homme, et spécifiquement au droit de liberté d’opinion et d’expression et au droit à l’information », a-t-il déclaré dans une publication sur Facebook.

Il a ajouté que cette initiative « nuit à notre peuple en nous plaçant parmi les quelques états qui bloquent des sites internet ». Il a également affirmé qu’elle entraverait l’économie palestinienne, car elle mènerait les Palestiniens à se tourner vers des fournisseurs internet israéliens.

Le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum a estimé que cette décision « reflète l’approche dictatoriale d’Abbas […] dans son traitement du peuple palestinien. » Il a appelé les Palestiniens à « déjouer tous les plans d’Abbas visant à confisquer les libertés. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...