Rechercher

L’AP dément que des prisonniers arrêtent la grève de la faim

Les autorités israéliennes ont indiqué que 186 prisonniers avaient cessé leur grève depuis vendredi

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Issa Qaraqe, ministre de l'Autorité palestinienne, pendant une conférence de presse sur la grève de la faim des prisonniers palestiniens à Ramallah, en Cisjordanie, le 19 avril 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Issa Qaraqe, ministre de l'Autorité palestinienne, pendant une conférence de presse sur la grève de la faim des prisonniers palestiniens à Ramallah, en Cisjordanie, le 19 avril 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Issa Qaraqe, le ministre chargé des Affaires des prisonniers de l’Autorité palestinienne (AP), a démenti dimanche des déclarations du service des prisons d’Israël, qui avait indiqué qu’un grand nombre de prisonniers palestiniens détenus en Israël avaient arrêté leur grève de la faim ces derniers jours.

Selon le service israélien, 186 prisonniers palestiniens ont cessé leur grève depuis vendredi.

Qaraqe a déclaré par téléphone à Wafa, l’agence de presse palestinienne officielle, « que le contraire » est vrai, c’est-à-dire que plus de prisonniers palestiniens rejoignent le mouvement de grève dans les prisons de Meggido et Rimon.

« Si un prisonnier avait arrêté, alors [le service carcéral israélien] le ramènerait dans des cellules classiques, et nous en entendrions parler », a-t-il déclaré.

Environ 1 200 prisonniers palestiniens, majoritairement affilié au Fatah et dont beaucoup ont été condamnés pour des faits de terrorisme, ont commencé la semaine dernière une grève de la faim pour tenter d’améliorer leurs conditions de détention.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...