L’AP organise une colonie en hommage à une terroriste
Rechercher

L’AP organise une colonie en hommage à une terroriste

Le Fatah a donné à une colonie de vacances qui débute mardi le nom de Dalal Mughrabi, qui a participé à l’un des attentats les plus meurtriers de l’histoire d’Israël

Des Palestiniens avec des affiches et des T-shirts représentant Dalal Mughrabi, une terroriste du Fatah responsable du massacre de la route côtière en 1978, qui a tué 38 Israéliens dont 13 enfants, pendant une manifestation à Ramallah, le 16 juillet 2008. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
Des Palestiniens avec des affiches et des T-shirts représentant Dalal Mughrabi, une terroriste du Fatah responsable du massacre de la route côtière en 1978, qui a tué 38 Israéliens dont 13 enfants, pendant une manifestation à Ramallah, le 16 juillet 2008. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

L’Autorité palestinienne (AP) a rendu hommage à une terroriste, Dalal Mughrabi, responsable de l’un des pires attentats commis dans l’histoire d’Israël, en donnant son nom à une colonie de vacances qui va commencer cette semaine à Jéricho. Mughrabi avait pris part au massacre de la route côtière.

Le 11 mars 1978, Mughrabi et plusieurs autres terroristes du Fatah avaient débarqué sur une plage située à proximité de Tel Aviv, détourné un bus sur la route côtière d’Israël et assassiné 38 civils, dont 13 enfants. Plus de 70 personnes avaient été blessées.

Au cours des années, ces terroristes, morts lors d’un échange de tirs avec les forces israéliennes, ont été salués comme des héros par le Fatah.

Palestinian Media Watch (PMW) a annoncé dimanche que l’AP avait donné le nom de Dalal Mughrabi à une colonie de vacances organisée à Jéricho pour lui rendre hommage.

La colonie « Les frères de Dalal » est un projet mis en place par le Conseil suprême de la jeunesse et des sports de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), dirigé par le secrétaire du comité central du Fatah, Jibril Rajoub, a annoncé PMW.

Les organisateurs de la colonie de vacances "Les frères de Dalal" aux côtés d'une photographie de la terroriste Dalal Mughrabi. (Crédit : PMW)
Les organisateurs de la colonie de vacances « Les frères de Dalal » aux côtés d’une photographie de la terroriste Dalal Mughrabi. (Crédit : PMW)

Ce campement de cinq jours ouvrira ses portes mardi avec « la participation de 45 jeunes hommes et jeunes femmes », dont des étudiants à l’université, a rapporté l’observatoire.

La gouverneure de Ramallah, Laila Ghannam, responsable de l’Autorité palestinienne, a salué « les efforts d’organisation d’un camp portant le nom de la martyr Dalal Mughrabi », dans un post publié sur Facebook. « Elle a salué cette initiative créative et ses objectifs, et en particulier tout ce qui est lié à la mémoire de ces martyrs aux cœurs purs », selon une traduction fournie par PMW.

L’année dernière, lors de l’anniversaire de l’attentat, une école de filles d’Al-Awael, dans la région de Ramallah, avait accueilli la « Coupe Mughrabi » en l’honneur de la meurtrière. Ce tournoi féminin de basketball avait été également organisé par l’Association culturelle et sociale Al-Razi, une ONG palestinienne qui travaille aux côtés de la Fondation Anna Lindh pour promouvoir le « dialogue interculturel » et « construire et améliorer la compréhension mutuelle ».

Une invitation à la cérémonie marquant le 38ème anniversaire de la mort en martyr (shahid) de Dalal Mughrabi, copie d'écran de la page Facebook officielle du Fatah. (Crédit : autorisation de PMW, Palestinian Media Watch)
Une invitation à la cérémonie marquant le 38ème anniversaire de la mort en martyr (shahid) de Dalal Mughrabi, copie d’écran de la page Facebook officielle du Fatah. (Crédit : autorisation de PMW, Palestinian Media Watch)

Le Fatah avait également rendu hommage à Mughrabi au mois de mars il y a deux ans lorsque le parti, s’adressant aux Israéliens sur sa page Facebook, leur avait demandé de collecter les restes des corps des Israéliens assassinés et de quitter Israël.

« En ce jour, le 11 mars 1978, Dalal Mughrabi et ses compagnons avaient déclaré la naissance de la république palestinienne au cœur des territoires occupés. L’ennemi a admis la mort de 30 sionistes dans l’opération, et pourtant selon les médias, le nombre de victimes dépasse les 80… Vengeance après vengeance, et les tempêtes de vent ne se calmeront pas », disait le post paru sur Facebook.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...