Lapid, un homme du « Meretz habillé en bleu et blanc », selon Bennett
Rechercher

Lapid, un homme du « Meretz habillé en bleu et blanc », selon Bennett

Le chef du parti centriste de Yesh Atid dissimulerait ses convictions gauchistes, a déclaré son homologue du parti nationaliste de HaBayit HaYehudi

Naftali Bennett, ministre de l'Education, avant la réunion hebdomadaire du cabinet, dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 14 mai 2017. (Crédit : Emil Salman)
Naftali Bennett, ministre de l'Education, avant la réunion hebdomadaire du cabinet, dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 14 mai 2017. (Crédit : Emil Salman)

Naftali Bennett, leader du parti HaBayit HaYehudi, a félicité lundi le Likud, le principal parti de la coalition, pour avoir décidé d’annexer officiellement certaines zones de la Cisjordanie et de permettre la construction non-déclarée dans les implantations.

Lors d’une réunion à la Knesset, Bennett, ministre de l’Education, a appelé le parti d’opposition Yesh Atid à suivre l’exemple du Likud et à « abandonner l’idée d’un Etat islamique situé sur la Route 6 », faisant référence à la proximité de l’autoroute israélienne à la Cisjordanie et laissant entendre que la création d’un Etat palestinien, que la gauche soutient, tomberait entre les mains d’extrémistes.

Il a accusé Yair Lapid, le chef de Yesh Atid, de dissimuler ses convictions gauchistes, affirmant qu’il était un homme du Meretz – un parti de gauche – « habillé de bleu et de blanc », les couleurs du drapeau israélien.

« Vous pouvez aller 20 fois au mur Occidental [le site le plus vénéré du judaïsme] [mais] au final, la vision de Lapid est de diviser Jérusalem », a-t-il accusé. « Aujourd’hui, Lapid a attaqué l’application de la loi [israélienne] à Ofra, Tekoa et Eli, tel un ‘cadeau au BDS’ », a également tweeté Bennett.

Yair Lapid, président de Yesh Atid, pendant une réunion de son groupe parlementaire à la Knesset, le 10 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

A la suite des élections de 2012, une alliance entre Bennett et Lapid a garanti l’entrée de Yesh Atid dans la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu au détriment des partis ultra-orthodoxes.

Le vote en faveur de l’annexion de certaines zones de la Cisjordanie, rendu dimanche par le Comité central du Likud, n’est pas contraignant pour les législateurs de la Knesset, mais représente un enjeu politique étant donné qu’il aura besoin du soutien de la majorité des députés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...