L’armée déjoue deux tentatives d’infiltrations à la frontière de Gaza
Rechercher

L’armée déjoue deux tentatives d’infiltrations à la frontière de Gaza

Deux suspects ont été grièvement blessés au cours des incidents frontaliers ; l'armée a dit avoir trouvé des cocktails Molotov sur les lieux

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un tank de l'armée israélienne au bord de la frontière avec Gaza, le 13 avril 2018 (Crédit : Sliman Khader/Flash90)
Un tank de l'armée israélienne au bord de la frontière avec Gaza, le 13 avril 2018 (Crédit : Sliman Khader/Flash90)

Un tank israélien a ouvert le feu sur deux Palestiniens, que l’armée suspecte d’avoir tenté de franchir la clôture de sécurité, peu avant l’aube jeudi, selon l’armée israélienne.

L’agence de presse Quds a indiqué que les deux hommes ont été grièvement blessés par les tirs. D’autres sites d’informations basés à Gaza ont fait savoir que seul un suspect avait été blessé.

« Durant la nuit, l’armée israélienne a repéré deux terroristes qui rampaient vers la clôture de sécurité afin de s’infiltrer dans le territoire israélien depuis le sud de la bande de Gaza », a déclaré l’armée dans un communiqué.

L’armée a riposté en ouvrant le feu et « a empêché la tentative d’infiltration », indique le communiqué.

L’armée a indiqué que lorsque les soldats ont épluché la région, ils ont trouvé plusieurs cocktails Molotov.

Selon les médias palestiniens, l’incident s’est produit à l’est de la ville de Rafah, au sud de l’enclave palestinienne.

Durant la journée de mercredi, l’armée israélienne a dit avoir déjoué deux autres tentatives d’infiltration le long de la frontière entre Gaza et Israël. Selon les médias palestiniens, elle a ouvert le feu sur les Gazaouis et en blessé cinq.

Des soldats israéliens portent un Palestinien blessé qui avaient tenté de s’infiltrer en Israël depuis la bande de Gaza, le 27 juin 2018. (Crédit AFP/SAID KHATIB)

Ces incidents frontaliers surviennent moins d’un jour après une flambée des violences entre l’armée israélienne et les groupes terroristes à Gaza tôt mercredi matin. L’armée de l’air a mené une série de frappes en représailles aux attaques incendiaires perpétrées depuis l’enclave côtière, et les groupes terroristes ont riposté en tiré plus d’une dizaine de roquettes sur le sud d’Israël.

La première tentative d’infiltration a eu lieu mercredi après-midi au nord de la bande de Gaza, à l’est de Jabaliya, selon l’armée israélienne.

« L’armée a repéré plusieurs suspects qui tentaient de franchir la frontière au nord e la bande de Gaza. Les soldats ont ouvert le feu en leur direction », avait indiqué l’armée.

« L’un des suspects a été blessé et évacué pour être pris en charge, et sera ensuite interrogé », avait précisé un porte-parole de l’armée.

Selon les médias palestiniens, le suspect blessé par les tirs est âgé de 15 ans. Il serait dans un état grave.

Sur les photos de la scène, on peut voir les soldats israéliens porter l’adolescent palestinien blessé depuis le côté gazaoui de la frontière.

Des soldats israéliens portent un Palestinien blessé qui avaient tenté de s’infiltrer en Israël depuis la bande de Gaza, le 27 juin 2018. (Crédit AFP/SAID KHATIB)

Il a été transféré à l’hôpital Barzilai à Ahskelon. Aux urgences, les médecins ont trouvé dans ses poches deux objets lourds en métal, qui auraient pu être des explosifs. Ils ont immédiatement évacué la zone et contacté la police.

Un démineur a inspecté les objets et déterminé qu’il ne s’agissait pas d’explosifs. Les employés de l’hôpital ont été autorisé à regagner la salle des urgences, a expliqué un porte-parole de la police.

Selon l’armée, ces objets étaient des bonbonnes de gaz usées et vides qu’il avait caché en les tenant sur sa blessure.

Le suspect avait été fouillé avant d’être transféré à l’hôpital. L’armée va ouvrir une enquête pour éclaircir les circonstances de sa fouille et prévenir de futurs incidents similaires.

La seconde tentative d’infiltration a eu lieu à l’autre extrémité de la bande de Gaza, à l’est de Rafah.

Selon l’armée, un groupe de trois Palestiniens ont « endommagé la frontière et tenté de s’infiltrer en territoire israélien. Les soldats ont réagi en ouvrant le feu et déjoué l’infiltration ».

Les médias palestiniens ont indiqué que quatre palestiniens, et non pas trois, ont été blessés au cours de cette incident. La raison de cette différence n’est pas encore expliquée.

La situation sécuritaire le long de la frontière a été particulièrement tendue ces dernières semaines, en raison d’un nombre conséquent d’affrontements entre l’armée israélienne et les groupes terroriste dans la bande de Gaza, notamment le Hamas, qui contrôle l’enclave.

Ces dernières semaines, l’armée a adopté une politique consistant à cibler des positions du Hamas en riposte aux attaques incendiaires depuis Gaza et afin de forcer le groupe, qui contrôle l’enclave, à mettre fin aux lancers de dispositifs incendiaires et à forcer les autres groupes dans le bande de Gaza à ne plus avoir recours à cette tactique.

Cependant, le Hamas tente de maintenir ces attaques aériennes quasi-constantes, qui ont brûlé des centaines d’hectares de terres israéliennes, ne rapporte pas les frappes de représailles d’Israël et accuse Jérusalem de violer le cessez-le-feu tacite entre les deux parties.

Le Hamas s’est engagé à répondre « bombardement pour bombardement », après un tir de roquette mercredi.

L’armée israélienne a tiré plusieurs coups de semonce pour mettre en garde des Gazaouis qui s’apprêtaient à envoyer des dispositifs incendiaires en direction d’Israël. L’armée a affirmé à plusieurs reprises qu’elle fera tout son possible pour empêcher le lancer de dispositifs aériens incendiaires et explosifs.

Israël a fait face à des affrontements hebdomadaires à sa frontière avec la bande de Gaza depuis le 30 mars, avec le lancer de cerfs-volants, de ballons et de préservatifs incendiaires depuis l’enclave palestinienne, qui causent des incendies quasi-quotidiens qui ont ravagé des centaines d’hectares de pâturage, de parcs et de forêts.

Les dirigeants israéliens ont prévenu que l’armée était prête à passer à l’offensive pour contrer ce phénomène.

Les Israéliens sont mitigés sur la façon de réagir à ces attaques. Certains appellent l’armée à tirer à vue sur les lanceurs tandis que d’autres estiment que cela irait trop loin.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...