L’armée israélienne envoie des renforts sur le Golan
Rechercher

L’armée israélienne envoie des renforts sur le Golan

Alors que l'offensive d'Assad a repris, des pièces d'artillerie ont été déployées sur la frontière syrienne ;les militaires promettent une "réponse déterminée" à toute attaque

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un tank de l'armée israélienne déployé sur le plateau du Golan, à proximité de la frontière syrienne, le 1er juillet 2018 (Crédit : Armée israélienne)
Un tank de l'armée israélienne déployé sur le plateau du Golan, à proximité de la frontière syrienne, le 1er juillet 2018 (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a envoyé des tanks et des canons d’artillerie supplémentaires vers la frontière syrienne dimanche, au vu d’une offensive renouvelée du dictateur Bashar el-Assad et des soldats russes contre les bastions rebelles qui persistent dans le sud du pays, ont fait savoir les militaires.

Ces renforts ont été envoyés à la 210e Division Bashan, qui garde le plateau du Golan, ont-ils ajouté.

« [Cet envoi] entre dans le cadre des préparations de l’armée israélienne au vu des développements sur le plateau du Golan syrien, à proximité de la frontière », ont-ils poursuivi dans un communiqué.

Les militaires ont promis d’apporter une « réponse déterminée » à toute frappe – qu’elle soit délibérée ou accidentelle – provenant de Syrie et pénétrant sur le territoire israélien.

De la fumée s’élève au-dessus des zones tenues par l’opposition de la ville de Daraa pendant les frappes aériennes des forces du régime syrien le 28 juin 2018. (AFP PHOTO / Mohamad ABAZEED)

« L’armée accorde une grande importance au maintien de l’accord d’armistice entre Israël et la Syrie signé en 1974 », ont expliqué les militaires.

« L’armée israélienne va continuer à respecter son principe de non-implication dans les événements en Syrie et continuera à mettre en oeuvre une politique prônant une réponse déterminée en cas de violation de la souveraineté de l’Etat d’Israël et de menaces envers ses citoyens », ont-ils noté.

Depuis que la nouvelle campagne contre les villes tenues par les rebelles menée par les forces d’Assad – avec le soutien aérien de la Russie et l’assistance terrestre des milices soutenues par l’Iran – a commencé au début du mois dans la province de Deraa, adjacente aux territoires israélien et jordanien, ce sont environ 160 000 ressortissants syriens qui ont fui leurs habitations et qui se sont rendus aux frontières des deux pays, cherchant un refuge.

Israël comme la Jordanie ont annoncé qu’ils n’accepteraient pas les réfugiés mais ils ont fourni de l’aide humanitaire aux populations déplacées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...