Israël en guerre - Jour 202

Rechercher
Reportage

L’attentat terroriste de Tel Aviv assombrit la visite à Rome de Netanyahu

Informé de l’attaque pendant le discours d’un chef de la communauté juive, l’appel à l’unité du Premier ministre, échoue face aux critiques sur la réforme judiciaire

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu apprenant l'attaque terroriste à Tel Aviv alors qu'il se trouve dans une synagogue de Rome, le 9 mars 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu apprenant l'attaque terroriste à Tel Aviv alors qu'il se trouve dans une synagogue de Rome, le 9 mars 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

ROME, Italie – La visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Rome a pris une tournure grave jeudi soir, lorsque les nouvelles d’une attaque terroriste à Tel Aviv sont parvenues à la synagogue de Rome d’où il s’adressait à des dizaines de membres importants des communautés juives d’Italie.

La première étape de son voyage de fin de semaine dans la capitale italienne était censée être une rencontre relativement conviviale et sans controverse, une visite sans grand enjeu dont le point d’orgue était un déjeuner de 45 minutes, vendredi, avec la Première ministre d’Italie.

La visite à la synagogue était une occasion pour le Premier ministre de lancer un appel à l’unité juive, en dénonçant de manière subtile les manifestants, qui bloquent les rues d’Israël pour protester contre le projet de réforme judiciaire de son gouvernement, d’être responsables de dangereuses divisions en Israël.

Tel était le message principal de Netanyahu, s’exprimant depuis le podium de la synagogue espagnole de Rome, située au sous-sol du Tempio Maggiore. Adressant une salle comble, Netanyahu a rappelé à plusieurs reprises que « nous sommes tous frères et sœurs ».

Il a même fait un éloge public des propositions de médiation d’Isaac Herzog, quelques minutes après les critiques de ce dernier sur les mesures législatives prises par son gouvernement les qualifiant « d’oppressives » et exigeant qu’elles soient immédiatement annulées.

Malgré les vives critiques de nombreux membres de la diaspora au sujet des efforts déployés par le gouvernement pour restreindre le pouvoir judiciaire, le public romain a salué avec enthousiasme les propos de Netanyahu, qui a pris place à côté de son épouse Sara pour écouter le discours de Noemi Di Segni, présidente de l’Union des communautés juives d’Italie.

Alors qu’elle entamait son long discours en italien, les premiers échos de la fusillade de Tel Aviv sont parvenus aux journalistes rassemblés. Un Palestinien avait ouvert le feu sur des passants à l’extérieur d’un café bondé au cœur de la ville, blessant trois personnes, dans ce que la police a rapidement établi comme étant un attentat terroriste.

Le premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprime à la synagogue espagnole de Rome le 9 mars 2023. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)

L’attention des médias s’est immédiatement portée vers le Premier ministre, qui, dans un premier temps, ne semblait pas être au courant de l’incident, jusqu’à ce que son porte-parole, Topaz Luk, se précipite dans la pièce pour lui remettre une note. L’attitude de Netanyahu a alors changé.

Luk est revenu quelques minutes plus tard pour discuter avec le chef de cabinet de Netanyahu, Tzachi Braverman. Le Premier ministre a alors fait des signes à Luk pour lui faire comprendre qu’il devait écrire ses messages et s’assurer de n’être entendu de personne.

La scène dans la synagogue est devenue quelque peu surréaliste avec Netanyahu et ses collaborateurs exclusivement focalisés sur les nouvelles en provenance de Tel-Aviv, alors que l’oratrice et son traducteur poursuivaient leur discours comme si de rien n’était. Les journalistes israéliens échangeaient à voix haute des informations sur l’attentat, pendant même que Di Segni évoquait les joyeux souvenirs de ses visites en Israël et partageait ses pensées sur le sionisme.

Toujours pendant le discours de Di Segni, le secrétaire militaire de Netanyahu, Avi Gil, est entré et s’est assis à côté de son patron. Il a chuchoté à l’oreille de Netanyahu pendant une trentaine de secondes avant de repartir. Netanyahu a alors donné des instructions à Braverman, qui est lui aussi sorti.

D’autres notes sont parvenues à Netanyahu au moment où le grand rabbin de Rome, Riccardo Di Segni, prenait la parole. Il a mentionné les attaques, puis a prononcé le discours qu’il avait préparé sur la parasha hebdomadaire de la Torah.

Une fois le discours du rabbin terminé, Netanyahu est remonté sur le podium. En hébreu, puis en anglais, il a adressé ses vœux aux victimes, avant d’envoyer un message prônant la résilience : « Nous continuerons à construire notre nation, à approfondir nos racines et à bâtir notre avenir commun. Comme frères et sœurs. »

Les participants ont alors entonné l’hymne national israélien, l’Hatikvah. Netanyahu s’est joint à eux depuis le podium, avant de quitter la synagogue pour se rendre à son hôtel, où il devait participer à des consultations avec les responsables de la sécurité israélienne.

L’esprit de fraternité juive s’est rapidement dissipée après le départ du Premier ministre. Des membres de la communauté se sont mis à insulter Noemi Di Segni pour avoir partagé, lors de son intervention, son inquiétude sur la manière dont la coalition gérait son projet de réforme du système judiciaire, et avoir énoncé d’autres critiques du gouvernement israélien.

Noemi Di Segni, présidente de l’Union des communautés juives italiennes. (Crédit : Giovanni Montenero)

Un ancien chef de la communauté juive de Rome a fulminé : « C’est une honte ! Vous êtes en train de diviser Israël. »

« Israël a besoin d’unité », a-t-il crié, avant de quitter les lieux en claquant la porte, laissant les dirigeants juifs italiens se disputer entre eux.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.