L’auteur Jean-Claude Grumberg grand prix de la SGDL pour l’ensemble de son œuvre
Rechercher

L’auteur Jean-Claude Grumberg grand prix de la SGDL pour l’ensemble de son œuvre

Le dramaturge et écrivain Jean-Claude Grumberg, 79 ans, a reçu mercredi le Grand prix de la Société des gens de lettres (SGDL) pour l'ensemble de son œuvre

Jean-Claude Grumberg à Strasbourg, en novembre 2013. (Crédit photo : Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-3.0)
Jean-Claude Grumberg à Strasbourg, en novembre 2013. (Crédit photo : Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-3.0)

Le dramaturge et écrivain Jean-Claude Grumberg, 79 ans, a reçu mercredi le Grand prix de la Société des gens de lettres (SGDL) pour l’ensemble de son œuvre. 

« Jean-Claude Grumberg a ce don rare de faire surgir de l’humain et de l’humour au cœur de l’effroi », a souligné l’écrivaine Marie Sellier, présidente de la SGDL.

Auteur d’une trentaine de pièces de théâtre dont « L’Atelier », « Zone libre » ou encore « Rixe », récompensé par six Molières, co-scénariste de films comme « Le dernier métro » ou « Les années sandwiches », Jean-Claude Grumberg vient de publier « La plus précieuse des marchandises » (Seuil), un conte poignant sur la Shoah. Fils et petit-fils de déportés, le traumatisme de l’Holocauste a accompagné une grande partie de l’œuvre de Grumberg.

Le Grand prix de la SGDL est doté de 15 000 euros.

La SGDL a par ailleurs attribué son Grand prix de la traduction à Anne Collin du Terrail, traductrice du finnois, qui a notamment fait connaître aux lecteurs francophones l’œuvre d’écrivains finlandais comme Arto Paasilinna, auteur notamment du « Lièvre de Vatanen ».

Ce prix est co-doté, via le ministère de la Culture et la SGDL, de 15 000 euros ce qui en fait le prix de traduction le mieux doté de France.

Le Grand prix de la fiction a été attribué à Isabelle Marrier pour « Le silence de Sandy Allen » (Flammarion), récit autour du tragique destin de la plus grande femme du monde. Le  Grand prix de l’essai a été décerné à l’ancien ministre de la Justice Robert Badinter pour « Idiss » (Fayard), un texte relatant la vie de sa grand-mère, le Grand prix du roman jeunesse a été attribué à Laura Jaffé pour « Journal d’une fille chien » (La ville brûle) et le Grand prix de la poésie à Olivier Domerg pour « La somme de ce que nous sommes » (Lanskine).

Ces quatre prix sont chacun dotés de 4 000 euros.

Tous les prix de la SGDL devaient être remis en soirée au cours d’une cérémonie à Paris au siège de cette association dédiée à la défense des intérêts des auteurs.

L’an dernier, le Grand prix de la SGDL avait été attribué à l’écrivaine, journaliste et essayiste Dominique Sigaud, spécialiste du monde arabe et de l’Afrique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...