L’avocat de Netanyahu devait toucher 20 % de sa propre commission, selon le témoin de l’accusation dans l’affaire des sous-marins
Rechercher

L’avocat de Netanyahu devait toucher 20 % de sa propre commission, selon le témoin de l’accusation dans l’affaire des sous-marins

Miki Ganor aurait dit aux enquêteurs que David Shimron devait recevoir la somme de 9M $ pour garantir que certaines clauses figurent dans l'accord de défense

David Shimron, l'avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, pendant une conférence de presse du Likud à Tel Aviv, en février 2015. (Crédit : Flash90)
David Shimron, l'avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, pendant une conférence de presse du Likud à Tel Aviv, en février 2015. (Crédit : Flash90)

Le témoin de l’accusation dans une enquête de corruption qui concernerait un accord de plusieurs milliards de dollars dans l’achat de sous-marins allemands a clamé qu’un avocat soupçonné dans l’affaire devait recevoir approximativement 9 millions de dollars pour sa part dans la convention, selon des reportages diffusés à la télévision.

Miki Ganor, ancien agent de l’entreprise de fabrication navale allemande ThyssenKryupp, a expliqué que David Shimron — qui est également le cousin et l’avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu – devait empocher 20 % de sa propre commission de 45 millions de dollars, ont fait savoir la Deuxième chaîne et la Dixième chaîne.

Shimron avait été embauché pour négocier les achats de sous-marins et celui d’un navire.

Ces propos viendraient contredire une déclaration donnée au nom de Shimron par ses avocats Yaakov Weinroth et Amit Hadad, qui avaient affirmé que Shimron ne devait recevoir rien d’autre que ses frais juridiques dans le cadre de cette convention.

Miki Ganor lors d'une audience à la cour des magistrats de Rishon Lezion le 21 juillet 2017 (Crédit : Flash90)
Miki Ganor lors d’une audience à la cour des magistrats de Rishon Lezion le 21 juillet 2017 (Crédit : Flash90)

La Dixième chaîne a fait savoir qu’en échange de sa part dans la commission, Shimron a été chargé de garantir que certaines clauses non communiquées avaient été insérées dans le protocole d’accord passé entre Israël et l’Allemagne pour cette transaction.

En réponse à ces informations, les avocats de Shimoron ont fait savoir dimanche que « ces affirmations sont tellement éloignées de la réalité qu’il est inconcevable que le témoin de l’accusation les aient présentées à la police ».

« En tout cas, tout le temps où Shimron a représenté Miki Ganor, il a tenu le rôle d’un avocat et toutes ses actions se sont déroulées conformément à la loi ».

Ganor et Shimron font partie de six suspects qui ont été convoqués pour être interrogés au début du mois dans le cadre de l’enquête. ils sont soupçonnés d’avoir usé de leur influence pour passer un accord en faveur de ThyssenKrupp. Deux autres suspects sont le vice-président du Conseil de la Sécurité nationale Bar-Yosef et l’ancien commandant de la marine israélienne, le général de division (réserviste) Eliezer Marom.

Les hommes impliqués ont été interrogés après présentation de leurs droits pour des soupçons de fraude, de pots-de-vins, d’évasion fiscale, et de blanchiment d’argent, ont fait savoir la police israélienne et l’Autorité fiscale dans un communiqué conjoint.

Netanyahu n’est pas suspect dans cette affaire. La police prévoit toutefois de le convoquer pour qu’il témoigne de ce qu’il sait exactement sur le dossier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...