Le chef de la secte extrémiste ultra-orthodoxe Lev Tahor arrêté au Guatemala
Rechercher

Le chef de la secte extrémiste ultra-orthodoxe Lev Tahor arrêté au Guatemala

Yaakov Weinstein est détenu car il est soupçonné d'enlèvement d'enfants ; le groupe a déjà fait face à des accusations similaires dans le passé

Illustration : Une jeune femme membre de la communauté Lev Tahor dans la ville canadienne de Chatham, Ontario, 29 novembre 2013. (Rick Madonik / Toronto Star via Getty Images, JTA)
Illustration : Une jeune femme membre de la communauté Lev Tahor dans la ville canadienne de Chatham, Ontario, 29 novembre 2013. (Rick Madonik / Toronto Star via Getty Images, JTA)

JTA – Le dirigeant d’un groupe juif extrémiste ultra-orthodoxe a été arrêté dimanche au Guatemala.

Les autorités guatémaltèques ont arrêté Yaakov Weinstein de la secte Lev Tahor le premier jour de Pessah, a rapporté le site d’information orthodoxe américain Yeshiva World News.

Weinstein a été arrêté parce qu’il est soupçonné d’enlèvement d’enfants, selon le site d’information israélien Kikar Hashabbat.

Le rabbin Shlomo Helbrans, à présent décédé, a fondé Lev Tahor dans les années 1980 à Jérusalem, mais le petit groupe a finalement pris racine au Canada, puis au Guatemala.

Certains considèrent ce groupe comme une secte. On les appelle les « talibans juifs », car les femmes et les filles de plus de 3 ans doivent porter de longues robes noires couvrant tout leur corps, ne laissant que leurs visages exposés. Les hommes passent une grande partie de la journée à prier et à étudier uniquement quelques portions spécifiques de la Torah.

Lev Tahor, qui signifie « cœur pur » en hébreu, souscrit à une version ultra-stricte des lois de la casheroute. Les membres ne consomment pas de poulet parce qu’ils croient que le génie génétique a rendu les poulets modernes non casher. Les mariages entre adolescentes et membres plus âgés sont courants.

Les chefs de la secte ont été confrontés à une longue liste d’accusations d’enlèvement au fil des années. En 2019, quatre de leurs membres ont été mis en examen pour avoir enlevé deux enfants, qui avaient été emmenés par leur mère, afin de les ramener à Lev Tahor.

La secte a fui du Canada au Guatemala en 2014, après qu’un examen minutieux des autorités canadiennes a donné lieu à des allégations de maltraitance et de mariage d’enfants.

Les autorités guatémaltèques ont surveillé de près les dirigeants de Lev Tahor ces dernières années.

Des membres de la secte, qui est anti-sioniste, ont demandé l’asile politique en Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...