Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Le chef d’état-major US estime « très ambitieux » l’objectif israélien de renverser le Hamas

Charles Q. Brown prévient qu’une opération prolongée à Gaza risquait de créer davantage de terroristes, l’armée américaine exhorte Tsahal à être "plus précis" dans ses frappes

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le président de l'état-major interarmées des États-Unis, Charles Q. Brown, participe à une réunion avec le président des États-Unis, Joe Biden, dans le bureau ovale de la Maison-Blanche, le 5 octobre 2023, à Washington. (Crédit : Kevin Dietsch/Getty Images/AFP)
Le président de l'état-major interarmées des États-Unis, Charles Q. Brown, participe à une réunion avec le président des États-Unis, Joe Biden, dans le bureau ovale de la Maison-Blanche, le 5 octobre 2023, à Washington. (Crédit : Kevin Dietsch/Getty Images/AFP)

Le plus haut responsable militaire américain a indiqué jeudi que plus la campagne militaire d’Israël dans la bande de Gaza se prolongera, et plus le nombre de civils tués augmentera, plus il sera difficile pour Israël d’éradiquer le Hamas.

À la question de savoir s’il craignait que l’augmentation rapide du nombre de morts parmi les non-combattants dans la guerre d’Israël contre le Hamas n’incite les civils palestiniens à se tourner vers le terrorisme, le général Charles Q. Brown, chef d’état-major de l’armée, a répondu : « Oui, certainement ».

« Cest un point dont nous devons tenir compte », a déclaré Brown à la presse, lors de sa première interview sur la guerre à Gaza depuis sa prise de fonction le mois dernier comme plus haut responsable de l’armée américaine.

« C’est pourquoi, en termes de temps, il est important de parvenir à une cessation des hostilités aussi rapidement que possible, afin de limiter les mécontentements au sein de la population civile qui pourraient générer les prochains membres actifs du Hamas », a-t-il ajouté.

Un haut responsable israélien a réagi auprès du Times of Israel en déclarant que si l’armée israélienne devait travailler plus vite, elle aurait moins de temps pour mener des opérations de manière chirurgicale et en limitant les pertes civiles.

Dans ses propos, Brown a déclaré que l’objectif de guerre d’Israël, à savoir renverser le Hamas, était « très ambitieux », tout en affirmant que la campagne était axée sur le ciblage des hauts responsables du Hamas, ce qu’elle pourrait réussir à faire plus rapidement.

Israël a déclaré que le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, était en tête de sa liste de personnes à éliminer, alors que Tsahal poursuit son incursion terrestre dans les zones nord de la bande de Gaza.

Un responsable des services de renseignement américains a déclaré au New York Times que les États-Unis ne savaient pas exactement où se trouvait Sinwar, mais il a insinué que Tsahal pourrait avoir une meilleure idée de l’endroit où il se trouvait.

Yahya Sinwar, gouverneur du Hamas à Gaza, prenant la parole lors d’une réunion dans la ville de Gaza, le 30 avril 2022. (Crédit : Mahmud Hamas/AFP)

Ces derniers jours, Israël s’est rapproché de l’hôpital Shifa dans la ville de Gaza, sous lequel se trouve un centre de commandement souterrain du Hamas abritant des membres importants du groupe terroriste, a déclaré un responsable américain au Times of Israel.

Cibler l’hôpital mettrait la vie de centaines, voire de milliers de civils palestiniens en danger, a averti le responsable américain.

De hauts responsables militaires américains ont exhorté leurs homologues israéliens à être « plus calculateurs et plus précis » dans leurs frappes à Gaza, a déclaré un responsable au New York Times, ajoutant que Washington a encouragé Israël à utiliser des bombes de 115 kilos guidées par satellite plutôt que des munitions de 450 à 900 kilos.

Les commandants militaires américains actuels et anciens qui ont parlé au Times ont salué la décision d’Israël de diviser effectivement Gaza en deux dans le cadre de ses opérations militaires.

La décision d’Israël de ne pas procéder à une invasion terrestre de grande envergure, mais de procéder à une incursion progressive dès le 27 octobre dans le nord de la bande de Gaza, a également été saluée. Un responsable américain a déclaré au Times of Israel que cette décision était conforme aux recommandations du secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, à son homologue israélien, le ministre de la Défense, Yoav Gallant.

Brown a néanmoins confié aux journalistes qu’il craint « que plus la situation se prolonge, plus elle risque de se corser ».

De la fumée s’élève après une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, vue du sud d’Israël, le 9 novembre 2023. (Crédit : Leo Correa/AP)

Brown n’a pas ouvertement préconisé une campagne militaire de courte durée, mais il a indiqué que les opérations telles que celle qu’Israël tente de mener à bien ont tendance à durer plus longtemps que prévu.

« Presque tous les conflits auxquels j’ai participé au cours de ma carrière militaire ont duré un peu plus longtemps que ce que la plupart des gens auraient imaginé. Nous devons donc nous y préparer », a-t-il déclaré.

Tout en insistant sur le fait qu’Israël respecte les lois de la guerre à Gaza, le président de l’état-major interarmées a déclaré que Tsahal pourrait faire mieux en matière de communication publique sur sa conduite parfois controversée. Il a indiqué qu’il avait soulevé la question avec son homologue israélien, le chef d’état-major de Tsahal Herzi Halevi, lors d’un appel téléphonique le 30 octobre, après le bombardement par l’armée israélienne d’un important bastion du Hamas dans le camp de réfugiés de Jabaliya.

Tsahal a indiqué qu’un haut commandant du Hamas et plusieurs autres terroristes avaient été tués lors de la frappe, qui a également tué au moins 50 civils lors de l’explosion, provoquant l’effondrement de tunnels souterrains et le renversement de plusieurs bâtiments voisins.

« Il y a matière à des améliorations d’après ce que nous constatons… Ce dont j’ai parlé avec [Halevi], c’est de la manière dont nous pouvons fournir des justifications – pas seulement avec des vidéos, mais aussi en expliquant les frappes – pourquoi les frappes ont lieu à certains endroits, afin de donner plus de contexte à la frappe », a précisé Brown.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.