Le « Collectif Palestine vaincra » poursuit sa campagne d’affiches anti-Israël
Rechercher

Le « Collectif Palestine vaincra » poursuit sa campagne d’affiches anti-Israël

La semaine dernière, le B’nai B’rith, l’OJE et le BNVCA avaient annoncé leur volonté de déposer plainte après la pose d'une autre affiche à Toulouse

L’affiche du "Collectif Palestine vaincra" installée illégalement à Toulouse, en décembre 2020. (Crédit : Capture d’écran Twitter)
L’affiche du "Collectif Palestine vaincra" installée illégalement à Toulouse, en décembre 2020. (Crédit : Capture d’écran Twitter)

Le « Collectif Palestine vaincra » a publié une nouvelle photo de sa campagne d’affiches anti-Israël – placardées illégalement à Toulouse –, lancée la semaine dernière.

Il n’a pas été établi avec certitude si l’affiche venait d’être installée, ou si elle l’a été en même temps que les autres la semaine dernière.

La photo a été publiée sur les réseaux sociaux avec la légende suivante : « En soutien au peuple palestinien et contre le colonialisme et le racisme : boycott Israël ! Ne cédons jamais aux intimidations des partisans de l’apartheid israélien, intensifions la solidarité ! »

Philippe Meyer, président du B’nai B’rith France, a réagi sur Twitter, interpellant les ministres Eric Dupond-Moretti et Gérald Darmanin, le préfet de Toulouse, la Dilcrah et l’entreprise JCDecaux : « Le ‘collectif Palestine vaincra’ récidive à Toulouse dans ses appels illégaux au boycott d’Israël. Pourquoi les panneaux JCDecaux sont-ils à nouveau utilisés ? Quand la justice, déjà saisie par le B’nai B’rith France, se saisira-t-elle de ce dossier ? Pour la 2e fois en une semaine à Toulouse, appels caractérisés, signés et illégaux à la haine et au boycott d’Israël, malgré des plaintes récemment déposées. Que nos textes soient appliqués et que justice passe. »

Gil Taieb, vice-président du CRIF et du FSJU, a lui dénoncé un « nouvel acte de vandalisme » et appelé JCDecaux à « enquêter et agir encore et encore. Il en va de votre image et du respect de la loi ».

La photo de cette affiche du « Collectif Palestine vaincra » suit la publication d’une autre la semaine dernière, posée dans le quartier du Mirail, à Toulouse. Elle appelait au boycott de l’équipementier sportif « Puma », avec la phrase « Puma, sponsor officiel du colonialisme israélien ». Le collectif accusait ainsi la marque d’être « le sponsor de l’Association israélienne de Football, dont des équipes dans les colonies de Cisjordanie ».

En réponse, l’entreprise JCDecaux France, propriétaire de l’espace publicitaire vandalisé par le collectif, avait confirmé que l’affiche avait été placée de façon illégale et fait appel à ses équipes pour la remplacer.

Le B’nai B’rith, l’OJE et le BNVCA avaient annoncé leur volonté de déposer plainte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...