Rechercher

Le comité du Likud exclut un candidat condamné pour agression des primaires du parti

David Laniado ne pourra pas se présenter aux primaires du parti ; il aurait violé son assignation à résidence, attaqué une femme et un policier en 2011

Dudu Laniado, un candidat disqualifié lors des primaires du parti Likud. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Dudu Laniado, un candidat disqualifié lors des primaires du parti Likud. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le comité du Likud a disqualifié jeudi un candidat controversé de ses prochaines primaires, suite à des informations rapportées par les médias israéliens attestant qu’il a été condamné il y a plus de dix ans pour avoir pénétré par effraction dans une maison et agressé une femme.

David Laniado a été condamné à quatre mois de prison et à six mois supplémentaires de probation en 2011 pour les faits reprochés, qui s’était produit l’année précédente, a rapporté mercredi la Douzième chaîne.

Laniado, qui était assigné à résidence suite à une plainte déposée par une femme, aurait quitté son domicile, contrairement aux conditions de sa libération, est arrivé au domicile de la femme et l’a attaquée, ainsi que l’officier de police qui est arrivé sur place pour procéder à son arrestation.

Le juge Menachem Naaman, président du comité électoral du Likud, a ordonné la disqualification de la candidature de Laniado jeudi, déclarant que telle est « la volonté de la majorité des membres du comité électoral ».

Laniado était en lice pour représenter le district de Tel Aviv sur la 38e place de la liste du Likud. Il était soutenu par le député David Bitan, qui l’a qualifié de « vrai Likudnik » et a déclaré qu’il avait le potentiel pour être un « excellent » législateur malgré son passé criminel.

« Cela s’est passé il y a 11 ans, ce n’est pas quelque chose qui s’est passé il y a six mois ou un an, vous voyez la différence ? » a déclaré Bitan à la Douzième chaîne en juillet.

Le député David Bitan lors d’une session plénière à la Knesset, le 13 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Suite à la décision du comité, Laniado a affirmé être victime d’une campagne de dénigrement de la part de ses rivaux.

« Il est également clair pour les membres et les responsables du Likud que la campagne menée contre moi est menée par des adversaires politiques nationaux pour me nuire et nuire à ma candidature », a-t-il déclaré.

La femme que Laniado a agressé a également réagi à sa disqualification, niant toute animosité entre eux et affirmant que les deux sont désormais « meilleurs amis ».

Selon le site d’information Walla, le président du parti et chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a supervisé le processus d’exclusion de Laniado.

Netanyahu a essayé de convaincre son porte-parole, Yonatan Urich, et l’ancien rédacteur en chef d’Israel Hayom, Boaz Bismuth, de concourir pour le poste de Tel Aviv.

Mais Urich a fini par retirer sa candidature, tandis que Bismuth a préféré se présenter sur la liste nationale du parti.

Laniado n’est pas le premier candidat aux primaires du Likud à être critiqué pour son passé criminel.

En juillet, les médias israéliens ont rapporté que Yonatan Jorno, qui a déclaré qu’il briguait la 29e place sur la liste du Likud, a été accusé et condamné pour l’enlèvement d’une employée philippine en 2001.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...