Le conseil rabbinique du Shas soutiendrait Deri dans la nouvelle affaire de corruption
Rechercher

Le conseil rabbinique du Shas soutiendrait Deri dans la nouvelle affaire de corruption

“Continuez votre saint travail”, aurait dit le dirigeant de la plus haute institution du parti au ministre de l’Intérieur à nouveau accusé

Le rabbin Shalom Cohen, directeur du conseil des Sages de la Torah du parti Shas. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le rabbin Shalom Cohen, directeur du conseil des Sages de la Torah du parti Shas. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le dirigeant du conseil rabbinique du parti Shas aurait exprimé son soutien au président du parti, Aryeh Deri, après que de nouvelles accusations de fraudes contre lui ont été rendues publiques lundi.

Le rabbin Shalom Cohen, président du conseil des Sages de la Torah de Shas, a appelé Deri pour lui apporter son soutien après qu’il a été nommé comme l’un des deux politiciens importants faisant l’objet d’une enquête, selon le site d’informations Ynet.

« Dieu protègera ceux qui travaillent pour le bien du public », aurait-il dit à Deri. « Continuez votre saint travail pour le peuple d’Israël. »

Le conseil, fondé et autrefois dirigé par le rabbin Ovadia Yosef, est considéré comme la plus haute institution du parti Shas à faire autorité.

Deri, qui a autrefois purgé une peine de prison pour corruption alors qu’il occupait le même poste, s’est identifié lui-même comme l’un des deux députés de premier plan à faire l’objet d’une enquête après la diffusion par la Deuxième chaîne d’un reportage sur l’investigation mardi soir.

Mercredi soir, le procureur général Avichai Mandelblit avait officiellement approuvé une enquête préliminaire sur Deri et un autre député, qui était toujours anonyme à ce moment. Il a depuis été identifié comme le président de l’Union sioniste et chef de l’opposition, Isaac Herzog.

Deri a purgé 22 mois de prison entre 2000 et 2002 après avoir été condamné pour avoir accepté des pots-de-vin pendant qu’il était ministre de l’Intérieur, et était retourné à la politique au début des années 2010 pour diriger le parti ultra-orthodoxe à la Knesset.

Aryeh Deri, le 30 décembre 2014 (Crédit photo: Yonatan Sindel/Flash90).
Aryeh Deri, le 30 décembre 2014 (Crédit photo: Yonatan Sindel/Flash90).

Deri a retrouvé en début d’année le poste de ministre de l’Intérieur après qu’une cour a évalué que sa condamnation précédente ne le disqualifiait pas pour le poste.

Pendant un entretien avec la radio militaire mercredi, l’ancien député Shas, Nissim Zeev, avait défendu Deri, disant qu’il était « confiant » sur le fait qu’il serait finalement innocenté de toute malversation.

Les enquêtes sur les deux députés en sont à une étape préliminaire, et aucun d’entre eux n’a été interrogé par la police.

La ministre de la Justice Ayelet Shaked a déclaré à la radio militaire qu’elle avait été surprise d’apprendre les accusations contre Deri, mais a appelé le public à s’abstenir de tout jugement avant que la police ne finisse son enquête.

« Je l’ai appris dans les médias comme n’importe qui d’autre, a-t-elle déclaré. Il est très facile de discréditer le nom d’une personne, et c’est pourquoi l’enquête est si importante. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...