Suspicion d’irrégularités dans le financement de la campagne d’Herzog
Rechercher

Suspicion d’irrégularités dans le financement de la campagne d’Herzog

"Je suis sûr que l'enquête réfutera ces affirmations délirantes une bonne fois pour toutes", a déclaré le chef du parti travailliste

Isaac Herzog à une réunion de l'Union sioniste au parlement israélien, le 22 février 2016  (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)
Isaac Herzog à une réunion de l'Union sioniste au parlement israélien, le 22 février 2016 (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)

Les allégations contre Isaac Herzog au sujet du financement de sa campagne remontent aux primaires du parti travailliste de 2013, au cours desquelles il a battu la présidente de l’époque, Shelly Yachimovich.

Bien que Herzog ait une réputation relativement bonne, ce n’est pas la première fois qu’il fait face à des soupçons concernant le financement de ses campagnes.

Il a une fois, de façon mémorable, exercé son droit de garder le silence quand il faisait l’objet d’une enquête en 1999, alors qu’il était secrétaire du cabinet, pour de prétendues irrégularités de financement dans la campagne du Premier ministre de l’époque, Ehud Barak.

Herzog a réagi à l’information en rejetant l’enquête qu’il considère être le produit de « politique délirante remuant la boue » promue par le parti du Likud et des « activistes frustrés » avant les élections à la Knesset de l’année dernière « et qu’il a niée à l’époque ».

« Je suis sûr que l’enquête réfutera ces affirmations délirantes une bonne fois pour toutes », a-t-il affirmé dans une déclaration, promettant de « coopérer pleinement » avec n’importe quelle partie de sorte que « la question soit clarifiée le plus tôt possible ».

Le procureur général, Avichai Mandelblit, a confirmé que son bureau s’occupait de l’enquête préliminaire sur les allégations « d’actes criminels » commis par Isaac Herzog, a indiqué la Deuxième chaîne.

Mandelblit a souligné qu’il n’y a pas d’enquête officielle à ce stade.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...