Le géant américain des arômes et parfums rachète Frutarom pour de 7 Mds de $
Rechercher

Le géant américain des arômes et parfums rachète Frutarom pour de 7 Mds de $

International Flavors & Fragrances a annoncé l'achat du fabricant basé à Haïfa, devenant le numéro un du secteur des arômes

Un laboratoire de recherche et développement de Frutarom en Allemagne (Autorisation)
Un laboratoire de recherche et développement de Frutarom en Allemagne (Autorisation)

La firme américaine International Flavors & Fragrances (IFF) va acheter l’Israélien Frutarom, fabricant d’arômes et de parfums utilisés dans l’industrie alimentaire, pharmaceutique et de boissons, au prix de 7,1 milliards de dollars, ont annoncé les deux entreprises lundi dans un communiqué. Il s’agit du contrat de vente le plus élevé pour une entreprise israélienne après l’acquisition par Intel de Mobileye en 2017.

L’acquisition de Frutarom permettra à IFF de devenir le numéro un mondial du secteur. Frutarom a été jusqu’à maintenant la sixième plus importante entreprise de fabrication d’arômes dans le monde. Ses actions ont gagné quelque 64 % au cours des douze derniers mois et elle a affiché des ventes records atteignant 1,36 milliards de dollars en 2017.

« Frutarom a connu un parcours fascinant de croissance accélérée, bien au-delà des points de référence de l’industrie, à travers notre investissement dans des technologies uniques et notre focalisation sur des produits naturels dans le milieu croissant de la santé et du goût », a déclaré le directeur-général et président Ori Yehuda dans le communiqué, ajoutant que les deux sociétés « sont engagées à maintenir une présence en Israël ».

« Aujourd’hui, nous sommes extrêmement excités à l’idée de combiner Frutarom et l’IFF et de créer ensemble un leadership global dans le goût naturel, les senteurs et la nutrition », a-t-il commenté. « Le potentiel de croissance de nos deux entreprises associées est substantiel et nos actionnaires continueront à bénéficier de ces avantages ».

Le président et directeur-général de Frutarom, Ori Yehudai en 2012. (Capture d’écran : YouTube)

Les entreprises ont évalué l’accord total, avec notamment une transaction en liquidités et en actions, au prix d’approximativement 7,1 milliard de dollars, un prix qui comprend l’hypothèse de la dette nette de Frutarom.

Ce rachat d’une entreprise israélienne par un groupe étranger est la deuxième opération la plus importante du genre enregistrée depuis l’acquisition en mars 2017 par l’américain Intel de Mobileye, une société spécialisée dans les systèmes anticollisions pour les voitures, au prix de 15,3 milliards de dollars.

Sous les termes de l’accord, les actionnaires de Frutarom recevront pour chaque action de Frutarom la somme de 71,19 dollars et 0,249 sur une part d’IFF sur le marché boursier, sur la base du prix moyen pondéré en volume (VWAP) de l’action ordinaire d’IFF pour la période s’achevant le 4 mai, ce qui représente une valeur totale de 106,25 dollars par action.

Le président et directeur-général d’IFF, Andreas Fibig, a déclaré : « Cela fait longtemps que nous admirons Furtarom et nous avons énormément de respect pour son équipe et tous ses employés dévoués et talentueux dans le monde entier. Nous sommes impatients d’accueillir Frutarom dans la famille d’IFF ».

“Frutarom a un portefeuille de produits extrêmement attractif, avec notamment une vaste expertise dans les produits naturels et alentours divers, avec des capacités qui vont au-delà de notre commerce du goût et des senteurs », a continué Fibig. « L’entreprise a également une exposition significative aux petites et moyennes entreprises clientes, qui ne cessent de croître rapidement. En combinant notre expertise en recherche et développement avec celle de Frutarom, nous offrons à nos clients une vaste gamme de solutions et nous accélérons notre stratégie de croissance ».

Le marché des arômes et des senteurs s’est consolidé ces dernières années. Le mois dernier, Givaudan, basé à Genève, a déclaré qu’il achèterait le groupe français d’ingrédients naturel Naturex.

En 2008, l’IFF a acheté le fabricant d’arômes alimentaires israéliens Aromor, situé dans le Kibboutz Givat Oz, en basse Galilée.

Le fruit du figuier de barbarie, l’une des « matières premières » utilisée par les entreprises d’arômes et de senteur pour rehausser des centaines de produits alimentaires et à la consommation (Crédit : Anna Kaplan/ Flash90 )

Frutarom a été fondée en 1934 et a été cotée sur le marché boursier de Tel Aviv en 1997.

Frutarom possède des usines de production et des centres de développement dans le monde entier, notamment aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Irlande, en Chine et au Maroc. La firme commercialise plus de 70 000 produits à 30 000 consommateurs dans plus de 150 pays et emploie 5 600 personnes en totalité. Elle travaille essentiellement sur les produits naturels qui représentent plus de 75% de ses ventes.

L’entreprise n’a cessé de croître grâce à une stratégie d’acquisition agressive. Elle a fait 12 acquisitions en 2017, huit en 2016 et deux depuis le début de l’année 2018, selon des données offertes par l’entreprise. Elle a fait 39 acquisitions au cours des cinq dernières années.

Shoshanna Solomon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...