Le gouvernement palestinien espère des élections locales cette année
Rechercher

Le gouvernement palestinien espère des élections locales cette année

Un tribunal palestinien a suspendu les élections qui devaient se tenir simultanément en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Un Palestinien glisse son bulletin de vote dans l'urne lors des élections municipales dans la ville d'Al-Bireh, en Cisjordanie, le 20 octobre 2012. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
Un Palestinien glisse son bulletin de vote dans l'urne lors des élections municipales dans la ville d'Al-Bireh, en Cisjordanie, le 20 octobre 2012. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Le gouvernement palestinien espère que les élections locales prévues le 8 octobre et suspendues au début du mois auront lieu avant la fin de l’année, a déclaré mercredi le ministre des Affaires étrangères Riad Malki en visite à Madrid.

« Pour nous, il est important d’organiser les élections municipales, car si nous réussissons cette épreuve, nous pourrons commencer à envisager sérieusement de préparer des élections parlementaires et présidentielle », a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Madrid, où il a fait une escale.

« J’espère que nous pourrons voir des élections municipales avant la fin de l’année », a-t-il déclaré en espagnol.

Le 8 septembre, un tribunal palestinien a suspendu les élections municipales qui devaient se tenir dans 416 villes et villages simultanément en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, une première depuis 2006.

La Palestine est divisée entre la Cisjordanie, où domine le Fatah, laïc, et la bande de Gaza, gouvernée sans partage par le Hamas, terroriste et islamiste.

Cependant les divergences sont si profondes que la tenue effective du scrutin était dès le départ largement mise en doute, y compris après l’annonce de la date du 8 octobre et après le début du processus électoral.

La haute cour palestinienne avait été saisie par un avocat, Nael al-Houh, qui s’inquiétait de l’impossibilité d’organiser l’élection à Jérusalem Est, et de la procédure de validation des candidatures dans la bande de Gaza.

La haute cour doit décider le 21 septembre si elle fixe une date pour les élections locales ou les reporte sine die.

Ces élections locales devaient être un test pour le président de l’Autorité palestinienne et dirigeant du Fatah Mahmoud Abbas, 81 ans, dont la majorité des Palestiniens souhaitent, selon des sondages, le départ.

Mahmoud Abbas avait remporté la présidentielle de 2005, mais faute d’un nouveau scrutin à la fin de son mandat en 2009, il est resté en fonction.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...