Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Le Hamas a bien utilisé l’hôpital Shifa et y a détenu des otages – États-Unis

Les officiels américains disent avoir obtenu des preuves que le groupe terroriste a évacué l'hôpital, où il avait un centre de commandement, avant l'opération israélienne

Des terroristes du Hamas amènent un otage à l’hôpital al-Shifa, comme le montrent des images de vidéo-surveillance du 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des terroristes du Hamas amènent un otage à l’hôpital al-Shifa, comme le montrent des images de vidéo-surveillance du 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Les agences d’espionnage américaines ont déclaré que l’organisation terroriste islamiste du Hamas et un autre groupe palestinien en lutte contre Israël ont bien utilisé l’hôpital Al-Shifa, à Gaza, comme centre de commandement et de supervision de leurs forces. Ils y ont aussi détenu des otages. Les deux organisations ont largement évacué le complexe quelques jours avant que les troupes israéliennes n’y pénètrent, a fait savoir un officiel américain, mardi, qui a cité des renseignements déclassés et réunis par les États-Unis.

Le complexe était utilisé par le Hamas et par le Jihad islamique palestinien pour commander leurs terroristes qui combattent Israël, a-t-il ajouté, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Les services de renseignement américains n’ont pas révélé la teneur des éléments qui leur ont permis d’établir cette évaluation. Cette dernière a été confirmée de manière indépendante par les États-Unis.

Les soldats israéliens étaient entrés dans l’hôpital au mois de novembre, le plaçant au centre de l’opération israélienne à Gaza – une offensive décidée dans le sillage de l’attaque perpétrée par le Hamas sur le sol israélien, le 7 octobre. Ce jour-là, plus de 3 000 hommes armés avaient envahi Israël et semé la désolation dans les communautés du sud du pays, tuant au moins 1 200 personnes – des civils en majorité – et kidnappant 240 personnes, prises en otage au sein de l’enclave côtière.

En réponse, Israël a juré d’anéantir le Hamas à Gaza et de mettre un terme au régime du groupe terroriste au sein de l’enclave côtière, qu’il gouverne d’une main de fer depuis 16 ans. Dans cet objectif, l’État juif a lancé une campagne aérienne suivie d’une offensive terrestre. Selon les autorités chargées de la santé du Hamas, plus de 22 000 personnes auraient été tués à Gaza depuis le 7 octobre, un chiffre invérifiable et qui ne fait pas la différence entre civils et hommes armés.

Cela fait longtemps qu’Israël accuse le Hamas d’utiliser l’hôpital Shifa comme pôle d’opération majeur et comme centre de commandement, affirmant que des tunnels, qui ont été creusés sous l’établissement, accueillent un quartier-général permettant aux terroristes de se cacher, utilisant les malades comme autant de boucliers humains. Dans le cadre de cette guerre, Israël a présenté des éléments qui viennent soutenir cette assertion et les États-Unis l’avaient déjà corroborée.

Israël accuse le Hamas d’utiliser d’autres hôpitaux de la bande à des fins terroristes, en plus de Shifa.

Les soldats de l’armée à l’hôpital Al-Shifa de Gaza City, dans la bande de Gaza, une photo distribuée le 15 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le responsable américain a précisé, mardi, que le gouvernement américain pensait que le Hamas avait utilisé l’hôpital et ses souterrains pour mener des activités de commandement et de contrôle, pour stocker des armes et même pour conserver des otages en captivité.

Les agences américaines ont eu une information signalant que les hommes armés du Hamas avaient largement évacué le complexe plusieurs jours avant le raid israélien et qu’ils avaient détruit des documents et des appareils électroniques lors de leur départ, a noté le responsable.

Cette évaluation faite par les renseignements américains a été rapportée, dans un premier temps, par le New York Times. Une version classifiée de l’évaluation a été transmise aux députés du Congrès.

L’évaluation qui avait été faite par Israël était, ainsi, au moins partiellement correcte – l’État juif avait avancé que des otages avaient été retenus en détention à l’hôpital ou dans ses souterrains mais qu’ils avaient été déplacés au moment où le groupe terroriste avait évacué les lieux, a fait savoir le New York Times.

L’intérieur d’un tunnel du Hamas découvert sous l’hôpital al-Shifa de Gaza, sur une photo publiée le 21 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Au mois de novembre, le porte-parole du Conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, avait déclaré que des terroristes se cachaient dans l’hôpital et qu’ils utilisaient le complexe comme rempart contre l’opération militaire, mettant la vie des patients et du personnel en danger.

« Nous avons nos propres renseignements qui nous ont convaincus que le Hamas a utilisé à Al-Shifa comme centre de commandement et de contrôle et, très probablement aussi, comme entrepôt », avait commenté Kirby au mois de novembre. Washington n’avait pas encore déclassifié les sources de ces informations à l’époque.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.