Le Hamas affirme, sans preuve, que sa nouvelle roquette peut toucher tout Israël
Rechercher

Le Hamas affirme, sans preuve, que sa nouvelle roquette peut toucher tout Israël

La branche armée du groupe terroriste a déclaré avoir tiré un missile d'une portée de 250 km, vers l'aéroport près d'Eilat ; elle lance également des drones explosifs

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Archives/Un porte-parole masqué d'un groupe terroriste de Gaza prononce un discours lors d'un exercice militaire du Hamas et d'autres groupes terroristes palestiniens armés sur une plage de la ville de Gaza, le 29 décembre 2020. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Archives/Un porte-parole masqué d'un groupe terroriste de Gaza prononce un discours lors d'un exercice militaire du Hamas et d'autres groupes terroristes palestiniens armés sur une plage de la ville de Gaza, le 29 décembre 2020. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

La branche armée du Hamas a affirmé jeudi qu’elle avait commencé à utiliser une nouvelle sorte de roquette pouvant atteindre n’importe quel endroit en Israël, alors que le groupe terroriste au pouvoir à Gaza a lancé jeudi après-midi un important barrage de roquettes sur le centre et le sud du pays.

« Des roquettes ont été lancées vers l’aéroport Ramon avec le missile Ayyash d’une portée de 250 kilomètres », a déclaré Abu Obeida, porte-parole de la branche armée du Hamas, dans un communiqué.

La roquette a été baptisée du nom de Yahya Ayyash, l’un des principaux fabricants de bombes du Hamas, responsable de la mort de dizaines d’Israéliens avant son assassinat en 1996.

Parmi les sites visés par le Hamas figure l’aéroport Ramon d’Eilat, vers lequel Israël a détourné une partie du trafic aérien plus tôt dans la journée, après avoir interrompu les vols de passagers à destination de l’aéroport international Ben Gurion en raison d’attaques à la roquette.

Aucune sirène n’a été entendue lors du tir de roquette vers Eilat, le projectile ayant atterri dans une zone ouverte loin de la ville, où il n’a causé ni blessure ni dégât. Cependant, le quotidien Haaretz a déclaré que l’armée israélienne a été surprise par la portée de la roquette, qui a volé à plus de 200 kilomètres, alors qu’elle pensait auparavant que les roquettes de l’arsenal du groupe terroriste ne dépassaient pas 160 kilomètres.

Abu Obeida a déclaré que Muhammad Deif, le chef de la branche armée du Hamas, a demandé aux « compagnies aériennes internationales de cesser immédiatement leurs vols vers tout aéroport de la Palestine occupée », menaçant implicitement qu’elles pourraient être touchées. Plusieurs compagnies aériennes américaines ont déjà commencé à annuler des vols vers Israël en raison des tirs de roquettes.

« Nous disons à l’ennemi : vos aéroports et chaque point du nord de la Palestine à son sud sont à la portée de nos roquettes », a déclaré Abu Obeida.

Le Hamas a également déclaré avoir lancé un certain nombre de « drones suicide », des véhicules aériens sans pilote transportant des charges explosives, vers le sud d’Israël depuis la bande de Gaza. L’armée a confirmé avoir abattu au moins deux de ces drones.

La Douzième chaîne a rapporté que les drones semblaient avoir des capacités primitives et ne semblaient pas représenter un danger sérieux. Toutefois, les résidents des communautés voisines de Gaza ont reçu l’ordre temporaire de rester à l’intérieur en raison de la présence des drones.

L’armée a publié une vidéo montrant un avion de chasse F-16 abattant l’un des drones suicide armés lancés depuis la bande de Gaza vers une cible au large de la côte.

Dans la vidéo, on peut voir l’avion de chasse se verrouiller sur le « drone suicide », qui transportait une charge explosive d’environ cinq kilos, avant de détruire l’aéronef sans pilote avec un missile.

Abu Obeida a déclaré que les attaques faisaient « partie de notre réponse à l’assassinat de nos dirigeants et ingénieurs héroïques », ajoutant que les roquettes utilisées avaient été partiellement développées par ceux qui avaient été tués.

Mercredi matin, Tsahal et le service de sécurité Shin Bet ont mené une opération de grande envergure visant un certain nombre de hauts commandants du Hamas, notamment le chef de son bataillon de la ville de Gaza et plusieurs personnes impliquées dans ses opérations de production d’armes dans la bande, a indiqué l’armée.

Selon l’armée, quelque 1 600 roquettes et obus de mortier ont été tirés vers Israël par des groupes terroristes dans la bande de Gaza depuis le début des combats lundi soir. Environ un cinquième d’entre eux ont atterri à l’intérieur de l’enclave palestinienne et, dans au moins un cas, ont tué plusieurs enfants lorsque la roquette a touché une école.

Des centaines de ces projectiles ont été interceptés par les batteries de défense antimissile Dôme de fer, selon l’armée, qui refuse de donner des statistiques précises à ce sujet, car elles pourraient être utilisées par des groupes terroristes pour trouver des moyens de déjouer le système.

Jeudi, l’armée ont déclaré que le système de défense aérienne avait un taux d’interception d’environ 90 % des projectiles se dirigeant vers des zones habitées. Les groupes terroristes ont lancé des roquettes en barrages massifs pour tenter de submerger le système.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...