Le Hamas demande la libération de prisonniers avant les négociations sur les soldats
Rechercher

Le Hamas demande la libération de prisonniers avant les négociations sur les soldats

A l'occasion de son 28e anniversaire, le Hamas jure de ne pas faire de compromis sur Jérusalem, attend la victoire sur Israël

Mahmoud al-Zahar pendant un rassemblement à Gaza, le 14 décembre 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Mahmoud al-Zahar pendant un rassemblement à Gaza, le 14 décembre 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un dirigeant important du Hamas a déclaré lundi que le groupe terroriste ne donnerait aucune information sur deux soldats de l’armée israélienne, dont on pense que les dépouilles sont retenues tant qu’Israël ne libère pas de nombreux prisonniers du Hamas.

Ces affirmations ont été faites par l’un des co-fondateurs du Hamas, Mahmoud al-Zahar, à un large rassemblement dans la ville de Gaza pour marquer le 28e anniversaire de l’organisation. « Nous ne parlerons pas d’un nouvel échange de prisonniers avant la libération des prisonniers libérés par l’accord Shalit », a déclaré Zahar.

Ces derniers jours, le Hamas a essayé de créer une ambigüité sur le statut actuel des soldats israéliens, le sergent-chef Oron Shaul et le premier lieutenant Hadar Goldin, dont Israël estime qu’ils ont été tués pendant l’opération Bordure protectrice de l’été 2014, dans un effort apparent de créer de faux espoirs pour les familles pour faire pression sur Israël et faire sortir ses hommes de prisons.

Un stratagème utilisé par le groupe cette semaine a été de faire livrer une lettre à la famille Shaul, dont le Hamas affirme qu’elle a été écrite par Oron, suppliant pour sa libération. « Je veux être libéré de ma captivité, et bien que je ne nie pas avoir été traité gentiment, je crains que vous ne m’ayez oublié, ce qui remplit mon cœur de beaucoup de tristesse et de désespoir », est-il écrit dans un extrait de la lettre.

Zehava Shaul, la mère d'Oron Shaul, pendant une conférence de presse chez elle à Poria Illit, le 13 décembre 2015.  (Crédit : Basel Awidat/Flash90)
Zehava Shaul, la mère d’Oron Shaul, pendant une conférence de presse chez elle à Poria Illit, le 13 décembre 2015. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

La mère de Shaul a demandé dimanche que le Hamas soutienne son affirmation, selon laquelle son fils est vivant, en fournissant des preuves.

Le rassemblement de lundi du Hamas, qui s’est tenu sous la bannière « Jérusalem – à un jet de pierre » et a été diffusé en direct par plusieurs chaînes de télévision satellite palestiniennes, est intervenu au milieu d’une campagne médiatique pour marquer lundi le 28e anniversaire de la fondation du groupe terroriste.

Des figures importantes du Hamas ont ainsi donné des interviews qui ont été mises en ligne sur le site internet nouvellement remanié de l’organisation.

Zahar a commencé son discours en louant les « héros » palestiniens qui ont mené des attaques contre les Israéliens pendant la récente vague de terrorisme et a continué en critiquant l’Egypte et en jurant de garantir la libération de prisonniers des prisons israéliennes.

Pendant l’été 2014, alors qu’il recherchait les kidnappeurs et tueurs de trois adolescents israéliens, Israël a arrêté à nouveau de nombreux terroristes du Hamas qui avaient été libérés en 2011 dans l’accord pour la libération du soldat israélien Gilad Shalit. Le Hamas s’est depuis agité pour obtenir la libération de ces prisonniers.

https://twitter.com/qassamsms/status/676374847551762433/photo/1

Depuis que l’ancien général Abdel-Fattah el-Sissi a pris le pouvoir en Egypte, évinçant le président islamiste Mohammed Morsi, il a entamé une campagne agressive contre le groupe terroriste basé à Gaza.

Ceci incluait la fermeture quasi complète du poste-frontière de Rafah entre l’Egypte et Gaza, la destruction de plusieurs tunnels transfrontaliers de contrebande et l’arrestation de membres de groupes affiliés du Hamas.

Zahar a directement abordé le problème de la détention par Le Caire de quatre agents du Hamas depuis août, déclarant que « les quatre jeunes kidnappés sont la responsabilité de l’Egypte ».

Les quatre hommes, qui faisaient partie d’une unité de commando maritime du Hamas, ont traversé la frontière avec l’Egypte à Rafah et ont été arrêtés sur la route de l’aéroport du Caire d’où on suppose qu’ils devaient se rendre en Iran pour s’entraîner.

Le cofandateur du Hamas Mahmoud al-Zahar donne une interview à l'occasion du 28ème anniversaire du l'organisation terroriste le 14 décembre 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le cofandateur du Hamas Mahmoud al-Zahar donne une interview à l’occasion du 28ème anniversaire du l’organisation terroriste le 14 décembre 2015. (Crédit : capture d’écran YouTube)

En même temps que le rassemblement, le Hamas, un groupe terroriste qui recherche la destruction d’Israël et a pris le contrôle de Gaza à l’Autorité palestinienne en 2007, a publié un communiqué sur son site internet soulignant que « Jérusalem est le cœur du conflit [israélo-palestinien] ».

Le communique a continué en louant « l’intifada de Jérusalem » et ceux qui sont morts « en défendant » Jérusalem, jurant de ne jamais renoncer, « même pour un centimètre » à la ville.

Dans d’autres vidéos sur son site, les dirigeants du Hamas, y compris Khaled Mashaal, Rawhi Mushtaha, et Zahar, ont exprimé leur espoir de voir la future victoire des Palestiniens sur Israël.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...