Le Hamas envoie une lettre aux parents d’un soldat tué en action
Rechercher

Le Hamas envoie une lettre aux parents d’un soldat tué en action

“J’ai peur que vous m’ayez oublié”, lit-on dans la lettre du groupe terroriste, qui cherche à négocier un échange pour Oron Shaul

Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)
Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)

Dans un effort apparent pour pousser Israël à négocier un échange de prisonniers, le Hamas a récemment envoyé une lettre émouvante prétendument écrite par le soldat tué de l’armée israélienne Oron Shaul à ses parents, suppliant pour sa libération.

Shaul a été tué dans la bande de Gaza pendant la campagne militaire de 50 jours de l’été 2014, l’opération Bordure protectrice. On suppose que sa dépouille, ainsi que celui d’un autre soldat, Hadar Goldin, sont retenus par le groupe terroriste, qui cherche à les utiliser comme monnaie d’échange.

Mais bien que l’armée israélienne ait prononcé les décès de Shaul et Goldin en s’appuyant sur des preuves médico-légales, le Hamas a écrit cette lettre aux parents de Shaul comme s’il était toujours vivant, les suppliant de travailler à sa libération, a rapporté dimanche le site d’information Maariv.

La lettre à Zehava et Simha Shaul commence ainsi : « Ma chère mère, j’entends qu’il pleut tout autour de moi mais je ne peux pas voir ou entendre [la pluie]. Je continue à attendre de bonnes nouvelles qui me ramèneront vers vous ».

« Je veux être libéré de cette prison, et, même si je ne nie pas avoir été traité gentiment, j’ai peur que vous m’ayez oublié, ce qui remplit mon cœur de tristesse et de désespoir. »

On ne sait pas si le Hamas essayait naïvement de faire croire à la famille de Shaul qu’il était toujours vivant ou s’il s’agit simplement d’un stratagème sadique. Dans les deux cas, il est probable que le but était d’encourager la volonté d’Israël à négocier.

Parlant de la famille Shaul comme d’un pion dans une « manœuvre politique » du gouvernement israélien, la lettre souligne la lente progression des efforts pour son retour.

Le ministre de la Défense Moshé Yaalon rend visite à la famille du St.-Sgt. Oron Shaul de la Brigade Golani dans le village de Poria le 10 août 2014 (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense/Flash90)
Le ministre de la Défense Moshé Yaalon rend visite à la famille du St.-Sgt. Oron Shaul de la Brigade Golani dans le village de Poria le 10 août 2014 (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense/Flash90)

« L’armée nous avait promis que nous retournerions dans nos maisons et nos familles en toute sécurité, mais ils m’ont laissé ici et n’ont rien fait pour me ramener à la maison », est-il écrit.

« Maman, Papa, je vous supplie de faire quelque chose pour moi », conclut la lettre.

Les parents de Shaul, qui avaient déjà accusé le gouvernement « d’oublier » leur fils, devaient s’exprimer sur la lettre du Hamas et les efforts en cours pour retrouver les restes d’Oron dans une conférence de presse dimanche soir.

Le mois dernier, le dirigeant du Hamas Khaled Mashaal aurait demandé la libération de douzaines de prisonniers palestiniens – y compris Marwan Barghouti et Ahmad Saadat – en échange des corps de Goldin et Shaul.

Barghouti, accusé d’être une pièce maîtresse de la deuxième intifada, purge cinq peines de perpétuité après qu’une cour israélienne l’a reconnu coupable en 2004 de multiples meurtres pour son implication dans de multiples attaques terroristes létales. Saadat a été arrêté et emprisonné pour son implication dans l’assassinat du ministre israélien Rehavam Zeevi en 2001.

De plus, le groupe terroriste basé à Gaza a demandé la libération de prisonniers palestiniens qui ont été libérés en 2011 dans le cadre de l’échange de prisonniers pour la libération de Gilad Shalit, et ensuite arrêtés de nouveau par Israël.

Israël a, en plusieurs occasions, libérer des prisonniers en échange des corps de ses soldats. Cependant, Jérusalem n’a jamais négocié directement avec le Hamas.

Le 20 juillet 2014, Shaul était l’un des sept soldats israéliens tués quand, au milieu d’une bataille dans le quartier Shejaiya de la ville de Gaza, son véhicule blindé, coincé au milieu d’une rue de la ville, a été touché par une roquette anti tank du Hamas.

L’armée a pu récupérer les restes de seulement six soldats, mais, s’appuyant sur des preuves médicolégales, elle a pu conclure que Shaul avait aussi été tué.

L’équipe du Times of Israel staff a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...