Le Likud appelle le ministère de la Justice à enquêter sur Yesh Atid
Rechercher

Le Likud appelle le ministère de la Justice à enquêter sur Yesh Atid

Le parti d'opposition est à nouveau accusé d'avoir envoyé des mails à des destinataires dont les adresses ont été collectées illégalement

Yair Lapid, leader du parti Yesh Atid, dirige une réunion de sa faction à la Knesset, le 1er janvier 2018 (Miriam Alster / Flash90)
Yair Lapid, leader du parti Yesh Atid, dirige une réunion de sa faction à la Knesset, le 1er janvier 2018 (Miriam Alster / Flash90)

Le Likud a appelé ce mercredi le ministère de la Justice à ouvrir une enquête contre le parti Yesh Atid pour violation de la loi sur la protection de la vie privée.

Dans une lettre adressée au chef de l’Autorité de protection de la vie privée, Avi Halevi, conseiller juridique du Likud, a cité un courriel envoyé en masse au nom de Yair Lapid, dans lequel le président de Yesh Atid accuse le gouvernement de vouloir tout fermer dans le pays le jour du Shabbat.

Halevy a fait référence à une récente interview donnée par l’un des destinataires de l’e-mail aux médias israéliens, dans laquelle il exprimait sa colère face à la présumée utilisation de ses données personnelles à son insu par le parti Yesh Atid. Le destinataire a déclaré qu’il ne s’était jamais inscrit aux courriels du parti.

« Les circonstances de l’affaire soulèvent des soupçons d’une utilisation illégale de bases de données privées, en violation des dispositions de la loi sur la protection de la vie privée », a écrit Halevi.

Yesh Atid a rejeté les accusations.

« Le bureau du Premier ministre a clairement cessé de s’occuper de la gestion du pays : il est trop occupé à répandre des mensonges et à calomnier les autres », indique le communiqué de réponse du parti.

« Tous les mails envoyés par Yesh Atid sont envoyés aux personnes qui ont demandé à les recevoir et qui ont été listées dans des bases de données légales. A la fin de chaque e-mail se trouve une option pour se désabonner, pour toute personne qui ne souhaiterait plus les recevoir. »

Le conseiller juridique du Likud a ajouté que ce n’était pas la première fois que de telles allégations étaient formulées contre ce parti de l’opposition.

Photo d’illustration : les membres du comité central du Likud votent lors d’une réunion du Comité central du parti à Tel Aviv en 2013 (Yossi Zeliger / Flash90)

En mai dernier, le ministère de la Justice a infligé une amende de 40 000 shekels (9 150 euros) à Yesh Atid pour avoir utilisé des données personnelles « sensibles » appartenant à des Israéliens survivants de l’Holocauste à des fins de campagne électorale durant les élections de 2015.

Dans ce qu’il décrit comme une violation illégale de la vie privée des survivants, le ministère a affirmé que Yesh Atid avait utilisé ces informations pour faire campagne auprès d’eux, y compris par courrier direct.

Le parti a ensuite déclaré dans un communiqué que l’incident était une « mésaventure commise durant une campagne électorale, sans mauvaise foi, et sans savoir que cette pratique était inappropriée ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...