Rechercher

Yesh Atid condamné à une amende pour avoir utilisé des données “sensibles” sur les survivants de la Shoah

Le parti de l’opposition "prend ses responsabilités" sur "une erreur unique" et paiera 40 000 shekels pour une violation de la vie privée, à des fins de campagne

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Yair Lapid, président du parti Yesh Atid, lors d'une conférence de presse, le 3 avril 2017. (Crédit : Flash90)
Yair Lapid, président du parti Yesh Atid, lors d'une conférence de presse, le 3 avril 2017. (Crédit : Flash90)

Mercredi, le ministère de la Justice a condamné le parti de l’opposition Yesh Atid à 40 000 shekels (10 100 €) d’amende pour avoir utilisé des données « sensibles » et personnelles sur des Israéliens survivants de la Shoah, durant sa campagne électorale en 2015.

Selon un communiqué du ministère, le parti avait demandé et reçu des informations de la part du Centre des organisations des survivants de la Shoah, un groupe-cadre dirigé par l’ancienne députée Colette Avital.

Avital, qui a également été condamnée à 10 000 shekels (2 500 €) d’amende, avait confié des dossiers au parti politique sans l’accord préalable des survivants, et sans avoir rempli les formulaires nécessaires.

Yesh Atid a ensuite utilisé ces informations pour faire campagne auprès des survivants, notamment en envoyant des courriers directs, a indiqué le ministère. Cette démarche est considérée comme une violation de la vie privée des survivants.

Un survivant de l'Holocauste montre son numéro de prisonnier tatoué sur son bras. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Un survivant de l’Holocauste montre son numéro de prisonnier tatoué sur son bras. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le parti a indiqué dans un communiqué mercredi que cet incident était un « incident unique, qui a eu lieu dans le cadre d’une campagne, en toute bonne foi, et n’avait pas connaissance de l’illégalité de la démarche ».

« C’est la première fois que le parti a dévié de la loi, et nous endossons l’entière responsabilité de cet incident, et mettrons tout en œuvre pour que cela ne se reproduise pas. »

Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, fils de Yossef « Tommy » Lapid, survivant de la Shoah a fait de l’amélioration des conditions de vie des survivants de la Shoah un élément central de son programme politique. Sur le site officiel du parti, une page est dédiée aux efforts mis en œuvre pour aider les survivants dans le dernier gouvernement et propose une liste centralisée de tous les survivants de la Shoah éligibles aux avantages pour s’assurer qu’il puisse obtenir leurs droits.

« Des données ont été rassemblées pour ceux qui sont éligibles aux avantages octroyés aux survivants par le ministère des Finances, par le Fonds d’Assistance aux Survivants de l’Holocauste, à ceux qui reçoivent des indemnités du gouvernement allemand et de la part d’autres ONG… En parallèle avec l’Agence pour les Droits des Survivants de l’Holocauste, le ministère des Finances continue à travailler pour identifier davantage de survivants qui ne sont pas encore tournés vers les bureaux en mesure de les aider », indique le site.

Formé par Yair Lapid en 2012, Yesh Atid a remporté avec surprise 19 sièges lors des élections de 2012, devenant parti numéro 2. Il a rejoint le Likud dans la coalition.

Lors des élections de 2015, le parti a chuté à 11 sièges, actuellement occupés à la Knesset, où il fait partie de l’opposition. Le parti a récemment fait un bond dans les sondages d’opinion, ce qui laisse penser qu’il pourrait se retrouver au coude-à-coude, voire même battre le Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu en termes de nombres de sièges.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...