Le maire de Minneapolis hué pour avoir refusé de couper des fonds à la police
Rechercher

Le maire de Minneapolis hué pour avoir refusé de couper des fonds à la police

Jacob Frey, un avocat de 38 ans élu en 2018, est devenu une cible des protestations majeures déclenchées par le meurtre de George Floyd

Le maire de Minneapolis Jacob Frey (gauche) quitte une manifestation appelant à cesser de financer le département de police de Minneapolis le 6 juin 2020 à Minneapolis dans le Minnesota. (Stephen Maturen/Getty Images/AFP)
Le maire de Minneapolis Jacob Frey (gauche) quitte une manifestation appelant à cesser de financer le département de police de Minneapolis le 6 juin 2020 à Minneapolis dans le Minnesota. (Stephen Maturen/Getty Images/AFP)

JTA — Le maire de Minneapolis Jacob Frey a été hué par des manifestants après avoir dit qu’il ne couperait pas les financements alloués aux forces de police.

Dans des vidéos partagées sur les réseaux sociaux au cours du week-end, on peut voir le maire juif être interrogé directement lors d’une manifestation dans la ville samedi. On lui demande s’il s’engage à cesser de financer les services de police. Après que Jacob Frey a répondu qu’il ne soutenait pas une « abolition totale » des forces de l’ordre, des manifestants ont hurlé « honteux » et « Jacob, rentre chez toi », alors que celui-ci quittait la manifestation.

Cet avocat de 38 ans élu en 2018 est devenu une cible des protestations majeures déclenchées par le meurtre de George Floyd par quatre officiers de police de la ville le 25 mai. Samedi, des manifestants se sont rassemblés devant son domicile. C’est là qu’une intervenante lui a demandé s’il allait couper les financements alloués à la police et l’a menacé de ne pas revoter pour lui s’il répondait non.

« Il doit être réélu l’année prochaine, et s’il dit non, devinez, put***, ce qui va se passer l’année prochaine », a-t-elle harangué.

Dimanche, l’édile a déclaré au New York Times qu’il était resté à la manifestation 45 minutes de plus au cours desquelles il a répondu à des questions de journalistes.

Les appels à couper les vivres aux services de police sont des éléments récurrents des manifestations qui ont secoué le pays ces derniers jours.

La semaine dernière, le maire juif de Los Angeles, Eric Garcetti, a annoncé qu’il allait retirer jusqu’à 150 millions de dollars d’une augmentation prévue pour le budget de la police dans sa ville, selon le Times.

En 2019, le président américain Donald Trump a attaqué Jacob Frey après que le maire avait déclaré que sa ville ne couvrirait pas les frais de la sécurité de Trump pour son meeting prévu à Minneapolis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...