Le Meretz se passe de primaires en vue du scrutin de mars
Rechercher

Le Meretz se passe de primaires en vue du scrutin de mars

Les responsables du parti de gauche auraient décidé qu'un nouveau scrutin interne serait inutile et coûteux

Nitzan Horowitz, leader du parti du Meretz et du Camp démocratique, lors d'un événement de campagne électorale à Tel Aviv, le 28 juillet 2019 (Crédit : Gili Yaari / Flash90)
Nitzan Horowitz, leader du parti du Meretz et du Camp démocratique, lors d'un événement de campagne électorale à Tel Aviv, le 28 juillet 2019 (Crédit : Gili Yaari / Flash90)

Le parti de gauche du Meretz n’a pas l’intention d’organiser de nouvelles primaires pour établir sa liste électorale en vue des prochaines élections législatives de mars, ayant organisé ses premières primaires pour déterminer les candidats à la Knesset plus tôt cette année.

Le chef de la formation, le député Nitzan Horowitz, et sa prédécesseure Tamar Zandberg ont convenu de conserver la liste qu’ils avaient présentée lors des deux scrutins nationaux de 2019, tous les deux considérant qu’un nouveau vote interne serait inutile, coûteux et potentiellement nuisible au parti.

Le Meretz avait organisé ses premières primaires en février dernier dans le but de doper l’enthousiasme et la participation de ses militants et partisans. Le parti espérait ainsi renforcer la portée de la gauche israélienne, chancelante et marginalisée.

La formation fait actuellement partie du Camp démocratique, une alliance composée du Meretz, du Parti démocrate israélien et des Verts.

Le numéro un du Camp démocratique Nitzan Horowitz aurait récemment entamé des discussions avec son homologue du Parti travailliste, Amir Peretz, autour de la possibilité d’une liste de gauche commune, mais ce dernier, désireux d’attirer les électeurs de centre-droit, reste réticent face à une telle union.

Un sondage d’opinion publié vendredi révélait que l’alliance de centre-gauche Parti travailliste-Gesher obtiendrait le même nombre de sièges aux prochaines élections qu’en septembre, soit six sièges, tandis que le Camp démocratique passerait de cinq à quatre mandats.

Les Israéliens se rendront aux urnes pour la troisième fois en moins d’un an le 2 mars prochain après deux séries d’élections n’ayant pas débouché sur la formation d’une coalition — une première dans l’histoire politique du pays.

Côté Likud, le député Gideon Saar affrontera le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de primaires le 26 décembre prochain. Ce vote représente la première vraie remise en question du leadership de Netanyahu à la tête du parti depuis 14 ans, même si celui-ci devrait facilement battre son rival.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...